Les programmes divergents de Macron et de Le Pen en éducation

Les programmes divergents de Macron et de Le Pen en éducation

Lors des campagnes présidentielles, l’éducation est un chiffre imposé, et elle est réalisée avec plus ou moins d’enthousiasme. Ce sont des dizaines de recommandations sur l’école auxquelles Emmanuel Macron a contribué au débat ; Marine Le Pen a diminué d’une vingtaine.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Présidence 2022 : une série de mesures liées à l’éducation

Emmanuel Macron avait promis, le 17 mars, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), de faire de l’éducation un axe fort de sa campagne et “grand projet” pour les cinq prochaines années. Sa rivale, Marine Le Pen, la traiterait comme une “Priorité”.

A quelques jours de l’échéance, ce dimanche 24 avril, j’ai recueilli une note pour les observateurs de la scène politique : l’école, malgré ces déclarations d’intention, n’était pas au centre des discussions ; Mais on peut lire dans les propositions des deux finalistes une logique divergente, conforme au positionnement politique de leurs deux partis, La République en marche (LRM) et le Rassemblement national (RN).

nouvelle charte

La logique libérale et/ou technocratique du projet d’Emmanuel Macron. Les spécialistes attendaient de ce dernier qu’il joue la carte de la réforme du collège – le seul maillon du système qu’il n’avait pas touché depuis cinq ans – ou qu’il mise tout sur une prolongation. “double”sa promesse inédite pour 2017. M Macron a mis en avant une autre priorité : une “nouvelle charte” Adressé aux enseignants, conditionnant, s’il est réélu, le“Une augmentation significative” De leur salaire à l’acceptation de nouvelles missions (remplacements, aide aux devoirs, etc.).

Mercredi 20 avril lors du débat télévisé contre Mmoi Le Pen, M. Macron a fait un pas de côté : il s’est engagé à “Réévaluation inconditionnelle” De la profession et qu’il y a “Fini les startups professionnelles à moins de 2 000 euros”. Mais il n’a pas abandonné sa logique initiale : les professeurs qui le feraient “Plus” Sera augmenté “Plus”.

« Nouvelle Charte » : L’expression destinée à faire changer les choses. Cependant, il s’inscrit dans la continuité du quinquennat qui s’achève. il était là Vingt et unième professeurH un siècle “ Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, a tenté d’esquisser en 2021, pendant la période Grinnell une éducation perturbée par la crise sanitaire. Il y avait aussi“future école” Elle a été ouverte par Emmanuel Macron lui-même à Marseille, en septembre 2021, dans le but d’inciter des équipes de bénévoles (une cinquantaine) à tenter leur projet pédagogique, et des cadres à recruter leurs propres forces.

Il vous reste 73,82% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.