Un professeur de droit enseigne au pied du Panthéon

Un professeur de droit enseigne au pied du Panthéon

Les cours ne pouvant plus se dérouler dans les différents locaux de l’université Paris 1, le professeur de droit public a donné son cours en plein air, place du Panthéon.

Une cinquantaine d’étudiants se sont réunis mercredi matin sur des bancs de pierre devant la bibliothèque Sainte-Geneviève. Derrière eux, la majestueuse coupole du Panthéon caressée par les rayons du soleil printanier, à peine occultée par quelques nuages. La voix de Paul Cassia, professeur de droit public à l’université de Paris 1, tente de couvrir la rumeur de groupes de touristes qui investissent le lieu, et jette des regards amusés sur cet étrange rassemblement. Profitant de la douceur et de la noblesse du lieu, le professeur Cassia décide de donner son cours de droit administratif en plein air, à l’instar des maîtres de l’Antiquité. Les majestueuses colonnes du panthéon sous lesquelles il s’exprime complètent parfaitement le tableau. “Je voulais faire ce stage ici car on en avait déjà assez de la distance”Le professeur explique à ses élèves lors de l’ouverture. Il salue au passage un de ses collègues, surpris de le voir dans ces circonstances improvisées. La surprise fait place à l’admiration. “Vous voyez à quel point il est engagé !”faire témoigner les élèves présents.

l’Université? “Echanges de vie associative”

Cette approche originale intervient après un basculement complet vers l’enseignement à distance dans toutes les universités, une décision prise par l’administration de Paris 1 après les pépins et dégâts qui ont touché le site du Panthéon la semaine dernière. “Ce cursus permet aux étudiants de se retrouver en évitant toute distance. Cela permet d’assurer au maximum la continuité du service public de l’enseignement supérieur en présentiel.Paul Cassia se justifie. Ce n’est pas la première fois qu’il a recours à ce type d’alternative. Parce qu’à ses yeux, “L’université, ce n’est pas que des cours. Ce sont aussi des échanges, la vie d’une communauté”.

Lire aussi – Cas de décadence de la Sorbonne : une plainte a été déposée par le doyen de l’arrondissement et la chancelière des universités

Au rallye, on valorise l’initiative. “Les conditions ne sont pas idéales, mais il fait beau et ce cours ne compte pas pour l’examen”Joseph Positive, troisième année de licence en droit, cursus franco-allemand. Cela rend les gens envieux. “Ils ont une leçon devant le Panthéon ? Très bien, ils ont de la chance !”Alexandra, étudiante à Paris 4, crie en passant devant la place. Dans son université aussi, les cours se suivent à distance, mais tout le monde n’a pas le privilège de fréquenter un lieu aussi somptueux… Cependant, nul doute que vous serez distrait par la beauté des lieux et oublierez l’essentiel. Paul Cassia ne manque pas de rappeler, alors qu’il tiendra l’examen de droit administratif dans deux semaines : “Demandez vos idées, restez dans le sujet, n’utilisez pas de termes génériques !”. Avec de bonnes relations…

Leave a Reply

Your email address will not be published.