Mobilisation devant le ministère de l’Éducation nationale pour soutenir les six enseignants mutés d’office

Mobilisation devant le ministère de l’Éducation nationale pour soutenir les six enseignants mutés d’office

Les enseignants et les parents d’élèves de cette école primaire de Saint-Denis se sont réunis mercredi devant le ministère de l’Éducation nationale à Paris pour soutenir les enseignants qui ont été mutés d’office.

Professeurs et parents d’élèves de l’école primaire Louis Pasteur de Saint-Denis se sont réunis mercredi à 14h30 devant le ministère de l’Éducation nationale. Ils ont l’intention de protester contre le transfert forcé prévu de six enseignants de l’établissement. Le cortège demande aussi Il est reçu par Ministre de l’éducation nationale Jean-Michel banque.

Six enseignants de cette école primaire de Seine-Saint-Denis, treize au total, sont menacés de relocalisation spontanée après les vacances de printemps.

Dans cette école de 300 élèves notés rep + DocteurDes enseignants ont relevé des propos et des comportements déplacés de la part de l’ancien directeur de l’établissement arrivé en septembre dernier, ce qui a donné lieu à une enquête administrative par la direction de l’université de Créteil cet automne. Conclusion de ce rapport : 6 paramètres automatiquement transférés et retirés de leur poste au donneur d’ordre pour “Restaurer une atmosphère de sérénité propice à l’apprentissageSelon DSDEN. (Direction des services administratifs de l’éducation nationale)

Les six enseignants n’avaient pas encore d’informations sur leur prochaine affectation.

« Nous ne savons pas ce qui se passera après les vacances et nous n’avons pu avoir aucun échange avec l’administration académique à ce sujet.“, témoigne l’un des enseignants impliqués dans la conduite du transfert qui a souhaité rester anonyme. Les six enseignants des écoles bénéficient du soutien de plusieurs anciens directeurs et enseignants de l’établissement.

La communauté éducative de l’établissement a également été identifiée par un journal d’extrême droite. “Ce sont des propos diffamatoires qui remettent en cause notre intégrité professionnelle. elle,(Note du réalisateur) Elle nous accusait, par exemple, devant les parents, de refuser d’enseigner la lecture aux élèves de première année ou de promouvoir ce qu’elle appelait l’idéologie LGBT en classe.‘, note le professeur.

Les six enseignants concernés par le transfert ont pu accéder à leurs dossiers et faire appel de la décision de l’administration académique. Je n’ai trouvé aucune justification pour m’obliger à transférer“, s’le rebelle M.

Des parents d’élèves ont sollicité à plusieurs reprises un rendez-vous avec la direction des services administratifs de l’Education nationale de Seine-Saint-Denis, sans réponse positive pour le moment. Nous soutenons pleinement nos professeurs, car nous savons qu’ils se soucient tous de nos enfants», explique Munir Othman, le père d’un des élèves.

Les parents affichent également leur soutien au mouvement de grève, même s’il les oblige à s’adapter en permanence. Cela implique de trouver chaque jour des solutions de garde d’enfants. Les transferts forcés créent également de l’anxiété, des pleurs et des incompréhensions chez les enfants.Le père de l’élève note.

Grève des enseignants à l’école le 8 avril. moiIls prévoient de poursuivre le mouvement après les vacances de printemps dans le but d’obtenir l’annulation des relocalisations forcées.

Leave a Reply

Your email address will not be published.