“Nous, acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur, souhaitons alerter nos concitoyens des dangers que peut représenter l’élection de Mme Le Pen”

“Nous, acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur, souhaitons alerter nos concitoyens des dangers que peut représenter l’élection de Mme Le Pen”

Plate-forme. Engagés dans le secteur de la recherche et de l’enseignement supérieur, et soucieux des attentes envers la science pour relever les défis de la planète et de notre pays, nous tenons à alerter nos concitoyens sur l’énorme danger que représente l’élection de M.moi Le Pen comme président de la République.

La réduction progressive du Front national hier, du Rassemblement national aujourd’hui, et de même que leur candidat, Mmoi Le Pen, ne doit en aucun cas faire oublier la nature du programme politique proposé, porteur de régression et de régression à tous les niveaux, économique, social, culturel et, bien entendu, scientifique.

Mmoi Le Pen l’a dit elle-même le soir du premier tour : Ce qui se jouera le 24 avril (…) Ce serait le choix de la société et même de la civilisation. » Notre civilisation est précisément le fruit de notre histoire, qui a fait de notre pays un pays des droits de l’homme et prend toute sa place dans la dynamique des Lumières, nous aidant à sortir de l’obscurantisme et de l’arbitraire.

Les valeurs d’humanité et de solidarité

civilisation que m.moi Le Pen est à l’opposé de ces principes et va à l’encontre de nos valeurs académiques, qui sont basées sur la tolérance, l’écoute et le respect. Elle repose sur le rejet de l’autre, sur la désignation d’un bouc émissaire, sur le rejet d’une approche globale des problèmes. Elle remet en cause notre métier européen et l’ouverture internationale dont se nourrissent l’enseignement supérieur et la recherche.

A l’heure où les crises se renforcent sous l’effet des épidémies, du réchauffement climatique et des conflits géopolitiques, nous avons plus que jamais besoin de maintenir l’approche scientifique, l’ouverture aux autres et les valeurs d’humanité. et de solidarité pour faire face à ces défis et faire en sorte que ces crises génèrent aussi des progrès pour l’humanité.

Lire aussi : Cet article est réservé à nos abonnés Recherche scientifique : propositions hostiles dans les programmes des candidats

Une grande partie des électeurs de Marine Le Pen ont exprimé leur colère et leurs craintes quant à leur avenir et à l’avenir de la France. Il est clair que nous ne considérons pas notre société comme idéale. Le milieu universitaire n’a pas la réputation d’être avare en critiques, on reconnaît que les inégalités sociales n’excluent pas l’enseignement supérieur et la recherche.

Nous devons collectivement rendre cette société plus juste, plus inclusive, plus durable et plus informée, tout en rendant le service public de l’enseignement supérieur et de la recherche accessible à tous les diplômés. Mais une telle évolution n’est possible que dans une démocratie où les droits et les devoirs de chacun sont respectés.

Il vous reste 37,23% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.