Viol présumé d’étudiantes sport-études de Nîmes : l’enseignante a été licenciée par l’éducation nationale

Viol présumé d’étudiantes sport-études de Nîmes : l’enseignante a été licenciée par l’éducation nationale

Cet ancien professeur a été incarcéré pour actes à Nîmes chez Sports Etudes Tennis.

Il a été inculpé de viol et d’actes de corruption aggravés sur des élèves mineurs inscrits à Sport Etudes Tennis dans les Hauts de Nîmes, un enseignant qui enseignait le français et aujourd’hui à la retraite, incarcéré depuis le 7 avril. L’homme du sexe qu’Anna avait défendu a demandé à Alexander Zwertwager devant la salle des instructions pour sa libération.

Les faits dénoncés par ces anciens élèves remontent à 2006 et 2007 à propos de viols présumés et plus encore pour des faits de corruption de mineurs. Ces adolescents se sont vu offrir des pique-niques en échange d’un massage. Le professeur avait des relations sexuelles orales avec ces jeunes élèves. Il touchait le sexe de ces ados ou leur demandait de se masturber. Apparemment, le suspect sait Séances de massage à sa résidence officielle.

Plaintes de huit anciens élèves

Ces jeunes avaient un peu plus de 15 ans ou moins de 15 ans et avaient à la fois une formation générale avec ce professeur et un athlète avec leurs entraîneurs dans cette célèbre académie.

Le suspect est maintenant à la retraite et vit à Korez. Il était bénévole dans un club de football à Tulle. Mais cela s’est arrêté avec Covid. Annonce à la retraite. Un de ses anciens élèves a porté plainte en décembre dernier. Au total, à Nîmes, la police chargée de cette enquête a recueilli les plaintes de huit anciens élèves qui ont décrit le comportement d’un “manipulateur.”

Cet homme avait déjà été condamné par le tribunal correctionnel de Toul (Correz) en mai 1997 pour agression sexuelle sur mineur. Il aurait fait en sorte que cette peine ne soit pas inscrite à son casier judiciaire. Mercredi, le solliciteur général, Bertrand Babolin, a déclaré que le suspect était “emballer” par l’éducation civique. Signalez le comportement au proviseur de ce collège à Curies “énervant” de ce professeur. Cela n’a pas empêché cet homme d’intégrer comme professeur, après 10 ans, les sports de tennis de cette académie de Nîmes.

“Je n’ai violé personne. Il n’y a eu ni coercition ni violence”

Personne n’a été violé. Il n’y a eu ni coercition ni violence“, se défend l’ancien professeur. C’est un retraité malade en cure qui habite à des centaines de kilomètres de Nîmes, Il a plaidé auprès de son avocate Mee Zwertwager, demandant qu’il soit placé sous contrôle judiciaire. Il n’a absolument aucun contact avec le palais et a pris conscience de ses pulsions et de ses troubles qui l’affectent. Il n’est pas resté les bras croisés et n’a pas reçu de traitement.

Le procureur général s’est opposé à la libération. “Maintenant, il faut faire des vérifications et des investigations avec son dernier club de sport. Il y a aussi des recherches à faire sur le support informatique.” Résolution du 21 avril.

Leave a Reply

Your email address will not be published.