Décès de Patrick Fauconnier, fondateur du magazine Challenge et grand spécialiste de l’enseignement supérieur

Décès de Patrick Fauconnier, fondateur du magazine Challenge et grand spécialiste de l’enseignement supérieur

Patrick Fauconnier, journaliste et fondateur du magazine Challenges, a créé le premier classement des écoles de commerce en France. Le monde de l’enseignement supérieur l’encense.

“a l’origine, Défis C’était essentiellement un journal étudiant. C’est moi qui ai voulu en faire un hebdomadaire économique.se souvient Claude Birdrell, journaliste et fondateur de Nouveau ObsIl est toujours bouleversé par la mort de son ami Patrick Fauconnier. Agé de 78 ans, le journaliste est décédé le 20 avril d’une longue maladie. Celui qui a créé le magazine Challenges il y a 40 ans a pris sa retraite il y a quelques années mais continue de collaborer régulièrement avec la rédaction. Claude Berdrell le décrit comme “Un homme courageux, droit, passionné et merveilleux.” “C’était un héros des temps modernes, et sa mort est une grande tristesse pour moi”, Il ajoute.

A lire aussi – Découvrez le classement des écoles de commerce du Figaro

Patrick Fauconnier est diplômé de l’Essec en 1967 Défis en 1982. Au fil du temps, le journal rencontre des difficultés économiques et il est racheté par Claude Berdrell en 1986. L’homme de journalisme est très respecté par le fondateur du journal et lui laisse la présidence. Patrick Fauconnier se lance dans la création du premier rang des écoles de commerce en 1972, qui servira de référence, et de passionné de l’enseignement supérieur. Sa clairvoyance était louée de tous. Dans une interview accordée à figaro En 2017, la journaliste tire la sonnette d’alarme sur l’état du système universitaire français. auteur Universités : innover ou couler (édition Fauves, juin 2017), dénoncent le manque de volonté politique pour imposer plus de choix et le manque de lisibilité dans l’enseignement supérieur.

Étudiant à l’Essec avec Roger Serre, fondateur de l’IGS

Son plus vieil ami est sans aucun doute Roger Siri. Le fondateur du groupe IGS partage avec tristesse la disparition de Patrick Fauconnier. Ils se connaissaient depuis 58 ans à l’Essec, où ils étaient étudiants. Mon ami Patrick est parti.il participe figaroPleurer dans sa voix. Les deux hommes étaient très proches. A tel point que Roger Siri a accompagné son ami de toujours dans son dernier souffle. Il y a un mois on s’était promis de dîner avec Yves Reale [ancien directeur de l’EM Lyon] Et tous les copains du bureau étudiant à l’époque. Il était très fatigué. Je l’ai appelé sans savoir comment c’était et lui ai dit que j’avais l’intention de m’organiser ce soir et d’acheter du sauvignon. “Je ne pense pas que nous dînerons ensemble, répondit-il. Ce soir, je saluerai.”»Comme dit Roger Seery. Avant d’ajouter : “Nous avons discuté de philosophie et de bonheur pendant une heure avant qu’il ne parte.” La disparition de cet ami est un “grande vidéo” pour Roger Siri. “Pour moi, c’était ma jeunesse.” Il se souvient de ses années scolaires. Ensemble, ils ont développé “Les mardis de l’Essec” Organiser des discussions politiques au sein de l’école. Nous étions parrainés par les journaux. Ils rédigeaient des comptes rendus de nos soirées et les journaux parurent le lendemain, c’est-à-dire le jour du conseil des ministres.note Roger Seery. Le même groupe crée le premier forum étudiant en entreprise, puis invente le prêt étudiant à l’Essec en 1971.

Cliquez ici pour agrandir l'infographie
Challenges était à l’origine un magazine destiné aux étudiants d’écoles de commerce (voici une couverture de 1986 tirée d’une publicité pour l’Inseec).

Son rôle dans la création du classement des écoles de commerce au début des années 1970 a été déterminant. Katherine Lispin, l’ancienne PDG de l’Inseec garde un bon souvenir d’elle. “Il a littéralement inventé l’aménagement des écoles, avec un sérieux et une bienveillance inégalés aujourd’hui. L’Inseec m’a tant aidé à mon époque et m’a tant encouragé. C’était un homme passionné et intellectuellement honnête. Il aimait les écoles et les universités et leurs dirigeants. Sans aucun doute il était particulièrement respecté et admiré par les femmes dirigeantes.À cette époque, nous n’étions qu’une poignée.

Une inspiration pour de nombreux journalistes

C’était un jeune homme d’affaires. “J’ai eu l’occasion de le rencontrer à mes débuts en tant que jeune journaliste, c’était un philanthrope et plein d’humour. Il faisait partie de ces jeunes diplômés qui dans les années 70 et 80 avaient plein d’idées pour les jeunes. Comme René Silvestre , fondateur demandeur Avec qui ils partageaient le même bureau à leurs débuts, le fondateur Philip Gloagen Guide du routard», rappelle Gilbert Azoulay, directeur général de News Tank. Un homme qui a inspiré des générations de journalistes. classement en tête pour demandeur Entre 2003 et 2010, Géraldine Duvernay a mis en lumière l’influence de l’œuvre de Patrick Fauconnier. “passant par Défis, a importé le concept de « classifications » anglo-saxonnes en France. Elle a beaucoup aidé et inspiré les jeunes journalistes français qui se sont lancés dans cet exercice, jusqu’au début des années 2000.. Kira Mitrofanov est journaliste à Défis. Se souvient d’un ancien collaborateur de Patrick Fauconnier A “Un éternel optimiste, un homme positif, enthousiaste, honnête, pas du tout dogmatique.” Vous vous souvenez de la formation dispensée par l’ancien rédacteur en chef. “Il a réussi à m’intéresser à la création de graphiques, à une époque où tout se faisait à la main.” Avant d’ajouter : “On y a passé nos nuits, et au final, ça a fait un palmarès très intéressant”.

Cliquez ici pour agrandir l'infographie
Patrick Fauconnier, qui a un bon sens de l’humour, était dessinateur et auteur de bandes dessinées.

Il souhaite la renaissance de l’université

En imposant les critères de notation requis aux Grandes Ecoles, les notations initiées par Patrick Fauconnier ont contribué à la structuration du marché. Fondateur Défis C’est le premier journaliste que vous connaissez, Alice Gilhoon, la principale de Skima, au milieu des grandes écoles. Au début des années 2000, l’actuel président de la Conférence française des directeurs d’écoles de gestion (CDEFM) le rencontre régulièrement pour développer son institution. “Il était affirmé mais très pédagogue. Il m’a incité à trouver des pistes de travail pour Skema, notamment en envisageant le campus de Sophia Antipolis”, elle dit. À suivre: “Je l’écoutais. Il avait une très bonne prévoyance et connaissance de ce milieu. Patrick Fauconnier, fin connaisseur des Grandes Ecoles, souhaite de tout son cœur faire revivre l’université. “C’était un homme très critique de l’enseignement supérieur français”, dit Kira Mitrofanov. Patrick Fauconnier a dénoncé le décalage entre le monde très élitiste des juniors et l’impossibilité de repérer les talents dans les collèges. “Il a bien vu que l’université, en refusant de sélectionner ses étudiants, se tirait une balle dans la tête, en faisant tout pour décourager les étudiants de première année”débarrasser le journaliste de Défis.

Leave a Reply

Your email address will not be published.