L’Université Paris Sciences et Lettres (PSL) fait partie du top 20 des meilleures universités au monde

L’Université Paris Sciences et Lettres (PSL) fait partie du top 20 des meilleures universités au monde

Publié le 26 avril 2022 à 11h18Mis à jour le 26 avril 2022 à 11:38

L’Université des sciences et des lettres de Paris (PSL) continue de briller dans les classements mondiaux ! Elle est la Française la mieux classée au classement 2021-22 du Center for World University Rankings (CWUR), qui recense près de 20 000 établissements d’enseignement supérieur dans le monde, selon des normes de qualité de l’enseignement, de l’emploi et de la recherche. professeurs.

Au niveau mondial, PSL gagne deux places en un an et se classe 19e. Elle se distingue notamment par la qualité des formations dispensées et le taux d’emploi. Mais on est encore loin de Harvard, la première mondiale. Les États-Unis avaient toujours le monopole du podium, le MIT et Stanford prenant respectivement les deuxième et troisième places.

En revanche, la bonne performance du PSL masque une baisse globale du classement des universités françaises. La Sorbonne a été classée troisième au niveau national, mais a perdu deux places au niveau mondial. Même constat pour l’Institut polytechnique de Paris, 5ème place française et 43ème mondiale (deux places).

Fait de flèche

Au total, sur 77 établissements français, il gagne 14 places et… perd 59 places cette année par rapport à l’an dernier. Certaines d’entre elles sont radicalement localisées, comme l’Université de Rouen-Normandie (-104 places), l’Ecole Centrale de Lyon (-88 places) ou la Sorbonne Paris Nord (-76 places).

Le Dr Nadim Mahassen, responsable du Center for World University Rankings, explique une baisse générale due au manque de compétitivité de la recherche française au niveau mondial. “Bien que les résultats du classement de cette année montrent que la France dispose d’un bon système d’enseignement supérieur, des fonds supplémentaires devraient être investis dans l’éducation et la recherche si le pays aspire à accroître sa compétitivité sur la scène mondiale.”Il dit.

prédit : «La recherche étant un facteur clé pour évaluer la performance des institutions nationales par rapport à leurs pairs à travers le monde, les universités françaises auront de plus en plus de mal à l’avenir à concurrencer les universités d’élite avec une approche très orientée vers la recherche, si le gouvernement n’augmente pas son dépenses pour la recherche scientifique. La performance de recherche est déjà l’un des critères les plus pondérés de ce classement (40%).

Trois entreprises françaises à la pointe de l’emploi

Après la recherche, la formation est avant tout une porte d’entrée vers le monde professionnel. Sur ce volet, trois établissements français brillent par leur taux d’emploi : l’Insead (deuxième mondial), l’Institut national de la fonction publique (anciennement ENA) (3) et HEC (7).

Fait de flèche

Que ceux qui souhaiteraient étudier hors des frontières françaises se rassurent : l’Europe reste “acteur principal” Education avec 30 établissements figurant dans le top 100. Le Royaume-Uni, avec Cambridge et Oxford classés premier et deuxième au niveau européen. Mais cette bonne performance masque aussi une baisse globale des établissements britanniques dans le classement, 48 universités perdant leur place.

Leave a Reply

Your email address will not be published.