Création des écoles franco-québécoises | JDM

Création des écoles franco-québécoises |  JDM

Les ministres de l’Éducation du Québec et de la France ont annoncé mardi un partenariat entre trois écoles au Québec et trois écoles en France pour permettre aux enseignants et aux élèves “de bénéficier des meilleures pratiques d’enseignement en français et au Québec”.

• Lisez aussi : Éducation : les idées de Gregory Charles vont à contre-courant

• Lisez aussi : Refus d’accepter une fille de 4 ans après avoir passé un examen d’entrée général à la maternelle

Les trois duos scolaires franco-québécois qui émergeront grâce à ce partenariat pourront, par exemple, partager leurs expériences et témoignages, et échanger sur la gestion et l’implantation du numérique à l’école.

Les enseignants enseigneront ensemble, discuteront des façons de faire et travailleront sur l’utilisation de l’espace numérique de travail (ENT).

De leur côté, les élèves pourront passer des appels entre classes, créer des échanges virtuels et mettre en place des projets pédagogiques communs. Un système de correspondance étudiante ou groupe d’étudiants sera mis en place pour permettre un échange culturel sur le thème de la francophonie et des similitudes entre les deux pays.

Les ministres Jean-François Roberge et Jean-Michel Blanquer veulent permettre aux élèves des deux côtés de l’Atlantique de bénéficier des meilleures pratiques pédagogiques de la France et du Québec. Ils souhaitent également que les enseignants et les administrateurs puissent enrichir leurs pratiques favorisant la réussite scolaire au contact de leurs pairs à l’étranger.

  • Écoutez l’interview de Philip Vincent Foissy avec ministre de l’Éducation Jean François Robert sur QUB Radio :

Duos des écoles franco-québécoises :

  • École primaire Léo-Lagrange à Villers-Cotterêts (France) et Trésor-du-Boisé dans le quartier Saint-Laurent à Montréal;
  • L’école primaire du Centre à Soissons (France) et l’école des Laurentides dans le quartier Saint-Laurent, à Montréal;
  • École primaire Eugène-Corette à Saint-Quentin (France) et École Katimavik à Saint-Laurent à Montréal.

Leave a Reply

Your email address will not be published.