Gilac. Le Montessori College ouvrira à la rentrée prochaine

Gilac.  Le Montessori College ouvrira à la rentrée prochaine

primaire
Ce sera l’un des 20 collèges Montessori en France. Elle s’est tournée, comme l’école Montessori, vers l’autonomie des apprentissages, avec une seule classe de la sixième à la troisième.

En septembre 2016, Myriam Seydoux a ouvert une école Montessori rue Joseph Regal, avec huit élèves. En 2020, l’école déménage rue Dom-Vayssette, dans un bâtiment plus spacieux et fonctionnel. Elle compte aujourd’hui une cinquantaine d’étudiants et emploie cinq personnes. Myriam Seydoux a laissé le poste de directrice à sa collègue Hélène Balande, mais elle est toujours présidente de l’Association de la direction.

Après le CM2, les enfants doivent fréquenter l’université : beaucoup choisissent Saint-Joseph, une petite structure adaptée aux familles, tandis que d’autres vont dans des collèges publics. Dès la rentrée 2022, ils pourront fréquenter le Collège Montessori, dans une maison que l’association loue avenue des Chalets et qui sera tenue par Myriam Seydoux sans enseignement. “Il y aura deux enseignants formés dans le programme pour adolescents, ce qui est une formation que je n’ai pas. Mais il y aura suffisamment de travail administratif et organisationnel pour m’occuper.” Il prévoit d’accueillir 20 à 25 collégiens, dans le cadre d’une classe, de la sixième à la troisième. Les professeurs seront responsables de l’enseignement général et de matières spécifiques telles que le sport, la musique ou les arts plastiques, et le collège fera appel à des intervenants réguliers.

Le Collège Montessori, l’un des 20 collèges de France, est agréé par l’Education Nationale, les enseignants sont régulièrement contrôlés, l’établissement est tenu de suivre le “tronc commun de compétences” mais le système Montessori ne bénéficie d’aucune aide financière publique. “C’est peut-être pour ça qu’on dit que c’est l’école des riches. C’est vrai dans une certaine mesure tant qu’on n’est pas soutenus”, reconnaît Myriam Seydoux.

Les étudiants font leurs courses et cuisinent

Tout dans le système Montessori converge vers l’apprentissage de l’autonomie. Au collège, deux ou trois ados, en alternance chaque semaine accompagnés d’un adulte, font les courses et préparent les repas pour l’ensemble de l’effectif. Ce sera donc en plus “fait maison”, bio et local. Il aura fallu dix-huit mois à Myriam Seydoux et Damien Olin Zuyo, l’un des parents d’élèves, pour préparer ce projet de collège. Il fallait trouver un logement pas loin du centre, des arrêts de bus du Tarn et de la gare, car il y aurait des élèves albigeois, et même des départements voisins. “Nous avons fini par trouver ce dont nous avions besoin, un bâtiment en très bon état. Nous avons fait des travaux de mise en conformité et d’accessibilité.” Le collège n’aura pas d’internat, mais comme il fonctionne sur quatre jours, les élèves des autres départements ne passeront que deux nuits à Gaillac, les lundis et jeudis. Des familles d’accueil les accueilleront. Les familles intéressées auront la possibilité de visiter lors des journées portes ouvertes dont la date reste à déterminer.

Leave a Reply

Your email address will not be published.