Il y a ceux qui s’apprêtent à partir, et ils sont (presque) sûrs de rester… le sort des ministres concernés

Il y a ceux qui s’apprêtent à partir, et ils sont (presque) sûrs de rester… le sort des ministres concernés

Le Conseil des ministres, qui se réunit ce jeudi 28 avril à 11 heures, sera vraisemblablement la dernière réunion de l’actuel gouvernement Castex (sauf cas d’urgence). Et si les premiers hommages au locataire sortant de Matignon commencent, le sort des ministres varie en fonction des dossiers personnels.

Avec qui Macron gouvernera-t-il ? Ce sont les 70 caractères qui compteront

Trois profils ont également émergé parmi les membres actuels du gouvernement : les personnes tranquilles qui sont presque certaines de rester, les personnes ambitieuses qui espèrent un meilleur travail et les personnes anxieuses qui se savent presque mortes.

suite après l’annonce

  • Le Calme : Borne, Denormandie, Le Maire…

Au sein de la macro, certains ministres sont plus calmes que d’autres. Notamment ceux qui sont cités depuis plusieurs jours (voire semaines) pour le poste de Premier ministre. C’est le cas de l’actuelle secrétaire au travail, Elizabeth Bourne, qui a un CV pour devenir Le Premier ministre chargé de l’environnement. Elle a été directrice du Trésor de l’environnement de Ségolène Royal, puis ministre de la Transformation environnementale (brièvement) et des Transports. Apprécié par ses syndicats “Qualité d’écoute”Elle est également appréciée du président pour ses compétences techniques dans les dossiers.

Pour le poste de Premier ministre, Julian Dinormandy se présente comme un sérieux prétendant. L’actuel secrétaire à l’Agriculture, joueur pur-sang de macaronis et plaque tournante des mormons en pleine campagne 2017, coche de nombreuses cases. Déjà évoqué pour remplacer Edouard Philippe à Matignon à l’été 2020, ce “copier-coller de Macron” a peut-être enfin sa chance.

10 choses à savoir sur Julien Denormandie, le fanatique le plus orthodoxe

D’autres hauts fonctionnaires souhaitent avant tout conserver leur emploi. C’est le cas de Bruno Le Maire qui dit et répète qu’il se verra persister dans Percy. Le ministre de l’Economie et des Finances a battu un record de longévité à son poste et est pleinement convaincu que c’est un gain pour la nation et pour le président de la République. Les ministres et ministres des affaires étrangères qui l’entourent à Percy et avec qui il travaille sans encombre y resteront jusqu’en 2024, date à laquelle la France pourrait soutenir sa candidature à la direction générale du Fonds monétaire international (FMI). D’autres, comme François Bayrou, au contraire, croient que c’est pour l’éducation patriotique mais le poste ne semble pas l’intéresser.

Bruno Le Maire, Macaroni joyeux

Gerald Darmanen veut également rester. ses envies ? « Beauvau, Beauvau ! “,” Un proche répond. L’élu de Torkwing, qui s’est battu pour le ministère de l’Intérieur lors du remaniement ministériel de juillet 2020, se verra bien rester en poste, tant il fait sa marque.

suite après l’annonce

  • Ceux qui en veulent plus : Atal, Bonn, Licornu…

Ensuite, il y a les aspirants, ceux qui poussent pour grossir. En particulier, le jeune leader, Gabriel Attal, qui a été pendant deux ans porte-parole du gouvernement, poste pourtant jugé précaire, en a fait l’une des valeurs sûres de la majorité présidentielle. Il a 33 ans et son ambition est grande. On dit parfois qu’il succède à Jean-Michel Blanquer rue de Grenelle, ou dans l’enseignement supérieur. Le ministère des Comptes publics peut aussi tomber entre ses mains. L’intéressé a déclaré en privé que s’il n’était pas appelé au gouvernement, il ne serait pas contre l’idée de présider le groupe des députés de Macron.

Les syndicats d’enseignants votent pour Gabriel Attal

On retrouve également Clément Boone, qui est l’un des rares à avoir véritablement l’oreille du président. Pour un proche du secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, un poste naturel s’ouvre devant lui : l’économie et les finances.

Clément Bonn, le chouchou des macaronis

Enfin, Sébastien Licornu, le grand ami de Gérald Darmanin et d’Edouard Philippe, qui fête ses 36 ans en juin, a peu à peu gagné la confiance du chef de l’Etat. Le ministre des Outre-mer, qui a su gérer le climat explosif aux Antilles, a montré qu’il était prêt à s’engager sur les sujets brûlants. Que diriez-vous d’obtenir un meilleur emploi? L’ancien collaborateur de Bruno Le Maire a de toute façon tissé de nombreux réseaux auprès des élus locaux ainsi que dans la culture.

  • Les Très Inquiets : Blanquer, Schiappa, Bachelo…

Bien sûr, ils espèrent toujours être dans les petits journaux du président pour le remaniement ministériel, mais en réalité, ils savent qu’ils sont presque perdus. Shushu Au début d’un quinquennat, le ministre de l’Éducation nationale s’est peu à peu brûlé les ailes, notamment en ce qui concerne la gestion de la crise sanitaire, ses relations tendues avec les syndicats et ses positions sur la laïcité. Selon ses confrères, Jean-Michel Blanquer est “brûler”.

suite après l’annonce

La véritable évaluation de Jean-Michel Blanquer dans un temps de déception

-50 % la première année avec Google

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

Même problème pour la star de la télé Marilyn Schiappa. L’Elysée a critiqué le ministre plénipotentiaire chargé de la citoyenneté “Faire beaucoup, pousser constamment le col”D’après “Le Parisien”.

Enfin, Roslyn Bachelot, Le grand prix de guerre de SarkozyDéçue de son absence des médias et ne devrait pas être renouvelée.

Leave a Reply

Your email address will not be published.