Allons-nous manquer d’enseignants? Préoccupations concernant le faible nombre de candidats éligibles

Allons-nous manquer d’enseignants?  Préoccupations concernant le faible nombre de candidats éligibles

“Il n’y a vraiment pas assez de candidats à ce stade.”

“Les candidats diplômés en mathématiques ne suffisent même pas à couvrir les postes vacants”, s’inquiète également le Snalc (collège et lycée), soulignant que “d’autres concours connaissent le même sort, comme le CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles) ou Les Capes de allemand », où le qualifié Seulement 83 dans 215 postes.

“Il n’y a pas assez de candidats à ce stade”, renchérit Stefan Crochet, secrétaire général de SE-Unsa, pour qui la rentrée 2022 s’annonce très difficile. Et le SNUipp-FSU, l’association majeure de première division, met en garde contre des taux de participation aux premiers examens écrits du CRPE “atteignant l’un des niveaux les plus bas de l’histoire”, affirmant que “la profession n’est plus attractive”.

état “attendu”

Le ministère de l’Éducation nationale se veut rassurant. Il précise que cette baisse est principalement due à la réforme des concours de placement, qui auraient été passés par les étudiants du Master 1 et se font désormais en Master 2. Cela “mécaniquement” signifie qu’une partie des étudiants du Master 2 avaient déjà réussi les compétition l’an dernier.

“Les élèves auront beaucoup de professeurs devant l’année scolaire à la rentrée”, y compris en mathématiques, a souligné lors d’une conférence de presse mercredi Edward Jeffrey, directeur général de l’enseignement scolaire (Dgesco), soulignant le “caractère très particulier » de cette séance qui était « attendue ». En ce qui concerne la phase préliminaire, a-t-il dit, la situation était “anticipée et planifiée”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.