Après l’arrestation des Français, Paris exige leur “libération immédiate”

Après l’arrestation des Français, Paris exige leur “libération immédiate”

Jeudi, les autorités françaises ont annoncé l’arrestation de deux Français en Iran, dénonçant leur arrestation “sans fondement” par Téhéran, qui détient de nombreux étrangers sur son sol, qui peuvent servir de levier dans ses négociations internationales tendues.

européen

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué, dans un communiqué, avoir “été informé de l’arrestation de deux citoyens français en Iran”, sans préciser leur identité, au lendemain de l’annonce par Téhéran de l’arrestation de deux citoyens européens qui “étaient entrés dans le pays avec une vue.” Pour déclencher le chaos et déstabiliser la société.

Selon des sources proches du dossier, les détenues seront responsables du syndicat des enseignants et de leur compagnon.

Des manifestations à travers le pays

L’Iran fait actuellement l’objet de manifestations régulières d’enseignants contre leurs conditions de travail. Plusieurs d’entre eux ont été arrêtés, ce qui a conduit à de nouvelles protestations pour leur libération.

Le gouvernement français condamne cette arrestation sans fondement. Elle appelle à la libération immédiate de ces deux ressortissants français et restera pleinement mobilisée à cet effet”, selon le journal Quai d’Orsay, qui ajoute que “l’ambassadeur à Téhéran a entrepris des démarches (…) pour obtenir l’accès consulaire (…) et convoquer le chargé d’affaires à l’ambassade d’Iran à Paris pour le ministère.

Des ressortissants étrangers derrière les barreaux

Les autorités iraniennes détiennent plusieurs ressortissants étrangers, pour des raisons considérées par les pays occidentaux comme politiques, dont elles considèrent que Téhéran les utilise comme moyen de pression dans les négociations sur le dossier nucléaire iranien ou pour assouplir l’emprise des sanctions internationales.

Cette double arrestation a été annoncée alors que le négociateur de l’Union européenne chargé de coordonner les pourparlers sur le dossier nucléaire iranien, Enrique Mora, était en Iran.

Leave a Reply

Your email address will not be published.