Avec Pasteur 6, “on assiste au musellement des enseignants”

Avec Pasteur 6, “on assiste au musellement des enseignants”


Le tribunal administratif de Montreux vient de confirmer le transfert imposé de six enseignants de l’école primaire Pasteur de Saint-Denis, classés REP+. La veille, lors d’un rassemblement devant le tribunal administratif de Montreuil, leurs partisans ont dénoncé une “Mettre un pas” Alarmant, témoigne de l’influence de l’extrême droite. Elle a averti que les passages à tabac craignent ce type d’action.

Le Tribunal administratif de Montreux vient de rejeter une demande de dispense temporaire de six enseignants de l’École Pasteur de Saint-Denis (93). Ils ont protesté contre leurs mutations imposées par la Direction des services administratifs de l’Éducation nationale pour l’année 93, et le Président de l’Université de Créteil. Le 22 avril, alias « 6 Rév. » Avoir reçu un courriel indiquant qu’ils ont été transférés à d’autres organismes du ministère. Dès lundi, rentrée scolaire, 9 mai.

Ce jour-là, leur avocat Aryeh Alimi a admis l’existence de Peu de chance de gagner Il s’agit d’une procédure brève, difficile à mettre en œuvre. Puis quelques centaines de personnes se sont rassemblées devant le tribunal administratif de Montroy. Parmi eux, six enseignants (cinq femmes et un homme) n’ont pas voulu parler. Leurs visages étaient tendus et fatigués. Nul doute qu’il s’est également concentré sur le public qui était sur le point d’ouvrir.

La liberté d’enseignement est restreinte. La liberté d’association est restreinte.

Tout a commencé par un conflit avec l’ancien proviseur de l’école Pasteur, resté en poste jusqu’en janvier 2022, date à laquelle les dysfonctionnements se sont multipliés. L’équipe de 19 enseignants avait soumis des dizaines de signalements à leur autorité administrative, avant que chacun n’exerce son droit de retrait en cas de danger grave et imminent.

Après cela, une enquête administrative a été ouverte comme l’exige la loi. Elle était animée par le directeur de l’Académie de l’Université de Créteil. Pourtant, aux dires des enseignants et de leurs partisans, cette enquête était une suite. Il s’est conclu par des transferts automatiques, qui devaient prendre effet le lundi 9 mai. “On assiste à la bouche des professeurs bâillonnés et à leurs talons levés”, déclare Mary Helen Ballard, secrétaire de la division SNUIPP-FSU. Dans un article que j’ai posté sur Mediapart, j’expliquais que l’école Pasteur existait bien « Du point de vue de la direction car elle refuse bêtement d’appliquer la guidance Blanquer, notamment les évaluations nationales en CP.

Pour Aryeh Alimi, défenseur des enseignants, de nombreuses libertés fondamentales sont bafouées par ces mesures de transfert. La liberté d’enseignement est restreinte. La liberté d’association est restreinte., bat au micro, devant une petite foule rassemblée le 9 mai. Mutations vécues “Des punitions qui peuvent être qualifiées de personnelles, politiques et idéologiques.”il ajoute.

« L’extrême droite devant nos écoles ! »

L’avocat des enseignants demande que leurs noms et photos ne soient pas divulgués. Ils craignent, entre autres, d’être identifiés par des militants d’extrême droite. Et pour cause : un article d’Incorrecte intitulé “Leftism in School The Standard Rising” a mis le feu aux poudres. L’article critique l’école publique française “corrompu par le syndicalisme d’extrême gauche”. Elle acquiert une certaine « hallucination », que toute l’équipe pédagogique a identifiée comme étant l’ancienne proviseure. Dans une enquête Mediapart, César Landron, secrétaire de la division SNUDI-FO et porte-parole du directeur respectif, a confirmé avoir bien parlé avec ces médias.

Dans une vidéo postée par Incorrect, l’auteur de l’article l’explique “Sud Education 93, ce sont les black blocs de l’éducation”et défend les réformes de Jean-Michel Blanquer. « Nous laissons les terroristes diriger l’école publique.brille à nouveau, devant un montage de photos au ralenti de manifestants portant des grenades fumigènes sur les surfaces.

“L’administration s’est appuyée sur les déclarations diffamatoires de la presse d’extrême droite.”SNUIPP-FSU, explique Mary Helen Ballard. Dans les dossiers d’enquête administrative, elle déclare : “Alors vous prenez les éléments de langage”, comme tu dis. Vous citez un paragraphe, par exemple : « Le système d’auto-administration qui s’est peu à peu imposé fait que l’école Pasteur n’est plus une école de la République ».

Il y a une complicité intolérable avec l’extrême droite. Avec la presse la plus de masse, et la presse de droite la plus extrême… »plein de Jules Siran d’éducation noire. “L’extrême droite, hors de nos écoles !”, crie au public. Interrogée pour en savoir plus sur sa position et sur ce qui est reproché aux enseignants, la direction de Créteil n’a pas encore répondu à nos sollicitations.

“La politisation de cela n’est pas la réalité des enseignants, mais la réalité de ce directeur.”Aryeh Alimi conclut pour sa part. “C’est aussi une lutte contre le fascisme qui est en cause.”

au prêtre, On a vu nos enfants comme on a rarement vu : fiers d’eux »

Depuis le départ du précédent manager en janvier, tout le monde a fait en sorte de trouver un équilibre. L’annonce du déménagement, tombée en avril, a provoqué une onde de choc. Depuis, de nombreux parents d’élèves et les élèves eux-mêmes se sont réunis pour exprimer leur colère et leur incompréhension.

Mounir, le père de famille dont les enfants fréquentent cette école classée REP+ depuis huit ans, est l’un des plus actifs pour soutenir l’équipe pédagogique. « Grâce aux projets mis en place par ces enseignants, nous avons vu nos enfants comme nous en avons rarement vu : fiers d’eux-mêmes. Ils ont été appréciés et mis en situation de renseignement… » En effet ! En effet ! Mère excitée derrière la foule.

Malgré leurs demandes, les parents des élèves de Basseterre n’ont pas été reçus par l’administration. « Quel intérêt est aujourd’hui défendu ? De toute façon, nous n’avons pasTranche de Mounir. Cette histoire “Cela concerne aussi l’intérêt supérieur des enfants, qui subiront le départ violent des enseignants”Ari Alimi croit. Beaucoup d’entre eux ont également assisté au rassemblement. Ils sont attachés à leurs parents, écoutent sagement les sermons. Certains arborent même un T-shirt affichant leur soutien au « 6 de Pasteur ».

Mary, la mère d’un des élèves, déplore la destruction du lien de confiance fort et pluriannuel entre l’école et le quartier. aujourd’hui, “Nos enfants sont mal en point”Tu respire. « Parmi ceux qui n’ont pas dormi de la nuit, et qui nous disent : On en a parlé entre amis, si on avait une alternative, on ne travaillerait plus !“…”

Le goût des cinq prochaines années

C’est aussi un enjeu qui découle de la qualité des services publics pour les populations défavorisées. “Ces enseignants suscitent l’intérêt des écoles publiques pour nos quartiers populaires. Ils sont bons pour ce quartier !”Munir insiste. Les représentants de Seine-Saint-Denis Eric Cockerell et Sabine Rubin (LFI), ainsi que Stéphane Pugh (PCF), sont présents pour porter ce message.

Nous ne connaissons pas encore le nom de notre nouveau ministre, s’il change – nous l’espérons. Mais on connaît déjà les premières victimes de la répression Anti-Guild, un jeu Buster 6″Jules Ceran, de Sud Education, insiste. Selon lui, cette lutte devrait devenir “Logo” Contre les attaques des enseignants et des syndicalistes.

Si cette oppression n’est pas nouvelle, alors pour lui nous assistons à une « La brutalité prend une nouvelle forme institutionnelle ». C’est le transfert de poste. Le transfert automatique, qui a été créé dans le cadre du Public Life Change Act 2019, s’effectue sans passer par des commissions paritaires. depuis, « Nous sommes dans l’acte de Prince. Le verdict le plus complet »met en garde.

“C’est un symbole des cinq dernières années et des cinq années à venir.” conclut Michael Marcelo, co-secrétaire de la Confédération des syndicats. “Ce qui se passe à Basseterre peut être reproduit dans d’autres écoles et départements”et abondent en Guislaine David, co-secrétaire générale du SNUipp-FSU.

Crédits image : Sud Education

Leave a Reply

Your email address will not be published.