Bac pour infirmières l Cégeps escaladant des barricades

Bac pour infirmières l Cégeps escaladant des barricades

Dans le cadre de la Semaine nationale des soins infirmiers, les cégeps ont lancé une campagne de promotion du DEC pour éviter que l’accès à la profession ne soit restreint aux diplômés du premier cycle. Dans la région, les problèmes de pénurie de main-d’œuvre, de mobilité et de culture de l’éducation ont été soulevés.

La Coalition pour la préservation du DEC en sciences infirmières passe à l’offensive pour contrer les démarches du Syndicat des infirmières et infirmiers du Québec qui prévoit rendre le baccalauréat obligatoire pour la pratique. Une série de capsules Web seront mises en ligne mettant en valeur le diplôme d’études universitaires, offert dans 46 des 48 cégeps de la province, dont les cégeps du Centre-du-Québec.

Le Cégep de Victoriaville fait partie des nombreux cégeps qui souhaitent protéger leur formation.

Des problèmes de santé majeurs dans la région

Le Centre universitaire de santé et de services sociaux Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) fait déjà face à une importante pénurie de main-d’œuvre. La directrice adjointe des études au Cégep de Victoriaville, Marianique Paris, estime que rendre l’université obligatoire pour la profession pourrait la mettre en lumière « pour en couper l’accès à de nombreux étudiants ».

Le Cégep défend sa formation en expliquant qu’elle se qualifie avec un taux de réussite très élevé à l’examen de classement : « Nous sommes tout aussi similaires voire supérieurs aux taux de réussite des candidats au baccalauréat.

“L’équation est facile à faire : le DEC est essentiel”

À Victoriaville, 75 étudiantes sont en formation pour devenir infirmières et plusieurs s’inquiètent des questions de mobilité et de finances si le baccalauréat devient obligatoire : « Elles devront quitter la région, ce qui n’est pas possible pour certaines d’entre elles », explique la directrice adjointe de études.

Marianique Paris rappelle que le coût d’un cours au cégep est de 150 $ comparativement à 1 500 $ à l’université, ce qui soulève des enjeux financiers quant à l’accès à la formation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.