Des millions de dollars pour encourager les étudiants des cégeps à étudier en région

Des millions de dollars pour encourager les étudiants des cégeps à étudier en région

Québec accorde plus de cent millions de dollars sur cinq ans pour inciter les étudiants des cégeps des grands centres urbains à étudier en région.

• Lisez aussi : L’apprentissage de la lecture a souffert de l’épidémie

• Lisez aussi : Les élèves sont meilleurs en anglais à la fin du lycée

La ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, veut donner un nouveau souffle au programme de mobilité interrégionale qui est déjà présent dans le réseau collégial depuis cinq ans, mais qui n’a pas encore produit tous les résultats escomptés.

Elle y a investi 7,5 millions de dollars depuis 2016-2017 et a bénéficié à plus de 1 000 jeunes.

La nouvelle version de ce programme, qui sera financé à hauteur de 112 millions de dollars sur cinq ans, vise désormais à persuader 5 000 jeunes des grandes villes d’aller étudier dans 18 centres d’EFP de district.

À compter de l’automne 2022, ces étudiants pourront recevoir une bourse de 7 500 $ par année universitaire. Tous les programmes seront éligibles.

Les cégeps qui les accueillent recevront également 1 500 $ par jeune pour promouvoir le programme, améliorer les bourses ou organiser des activités d’accueil.

La ministre McCann fera cette annonce aujourd’hui au Cégep de Saint-Félicien, en compagnie de la députée de Roberval, Nancy Guillemette.

Le Québec fait le pari qu’avec ce programme, rebaptisé « Parcours », de nombreux jeunes diplômés décideront de s’installer définitivement dans plusieurs régions, ce qui contribuera à leur vitalité.

Cette aide financière peut être jumelée au Programme de bourses Perspectives Québec, qui cible les programmes d’études où la pénurie de main-d’œuvre est criante.

Remplissez les blancs dans la zone

L’initiative permet également de répondre au défi bien concret du manque de place dans le réseau collégial.

À Montréal, plusieurs cégeps débordent et plusieurs projets d’agrandissement sont en cours, alors que dans les établissements régionaux, près de 9 000 places sont disponibles.

Cependant, il reste à voir si les sommes supplémentaires seront suffisantes pour convaincre davantage d’étudiants vivant à Québec et à Montréal de déménager à Matane, Baie de Côme ou Alma pour leurs études.

Le programme de mobilité interprovinciale mis en place il y a cinq ans était relativement méconnu des jeunes, selon la Fédération étudiante du premier cycle du Québec (FECQ), et est à l’origine de l’initiative.

Jusqu’à tout récemment, les bourses étaient administrées localement par les cégeps régionaux. Les montants des bourses, les programmes d’études éligibles et les publicités varient d’un établissement à l’autre.

Pour aider à faire connaître ce programme, le Bureau des étudiants a proposé dans un récent avis une campagne publicitaire nationale, afin de rejoindre les étudiants des centres urbains en particulier.

Avez-vous des informations que vous souhaitez partager avec nous à propos de cette histoire ?

Un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous à jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1800-63SCOOP.

Leave a Reply

Your email address will not be published.