La Proviseure de l’école de Tigy expliquera sa méthode lors de la Journée Nationale de l’Innovation

La Proviseure de l’école de Tigy expliquera sa méthode lors de la Journée Nationale de l’Innovation

raccourcir son tigy galerie d’aspergesGrâce au film, transmis aux générations futures Plateforme De Yann Moix avec Benot Poelvoorde, ce serait une faute de goût. En effet, l’école maternelle de cette ville de 2 300 habitants, entre Loire et Solonie, vaut également le détour. pour six ans, Ludivine Raymond en assure la gestion et a décidé de jouer la carte de l’innovation avec un I majuscule..

Au niveau de l’Académie d’Orléans-Tours, Cardie (Unité Académique Recherche, Développement, Innovation et Expérimentation) encadre les filières innovantes.

En avril, à Orléans, une manifestation a également été organisée pour mettre en lumière les huit écoles du Loiret engagées dans la voie de l’innovation, en intégrant cette communauté qui répond à des critères bien précis. Ainsi, l’Ecole Tigy a été choisie pour représenter l’Académie d’Orléans-Tours lors de la Journée Nationale de l’Innovation qui se tiendra le mercredi 11 mai à Strasbourg. Ludivine Raymond s’y rend.

Aux yeux de Cardi, Cette école maternelle rend les espaces identiques aux zones d’apprentissage. Il se déroule également en extérieur avec le jardin pédagogique qui recueille poules, lapins et cochons d’inde, un hôtel à insectes et un agriculteur autosuffisant pour nourrir les animaux. Les parents aident à s’occuper des animaux pendant les vacances, construisent des enclos. D’autant plus que le parc est actuellement fermé, en attendant que la zone soit dégagée.

“Le vendredi est un jour spécial”

A titre d’illustration, le vendredi 29 avril, la journée est placée sous le signe du bien-être. Les 88 élèves sont répartis en plusieurs ateliers dont une séance de relaxation. Après quelques exercices de respiration, dans la salle de mouvement dans le noir, Ludivine Raymond a invité les enfants à se mettre un masque sur le visage. Elle complète le traitement en plaçant deux tranches de concombre sur leurs paupières. Elle se termine par un goût de tisane aux fruits rouges ou aux fruits jaunes.

L’atelier pâtisserie était animé par Blandin et Eugénie, deux d’Atsim.

Dans le hall d’entrée de l’école, les autres enfants, avec le soutien de Blandin et Eugénie, devenus ATSEM (Agent Régional Spécialisé des Ecoles Maternelles) après leur reconversion gâteau Pour fêter les anniversaires à l’heure du goûter. Il y a aussi quelques balles anti-stress (ballons remplis de farine), colliers de fleurs (sur papier) et mandalas qui sont fabriqués.

“Le vendredi est un jour spécial. Nous invitons les parents à venir avec nous. Trois fois par mois, nous allons en forêt. Les lundis, mardis et jeudis sont occupés.”

Ludivine Raymond (vider)

Comme le reste de l’équipe, Donnez aux enfants des surnoms affectueux. “Ici, c’est une extension de la maison. Mon objectif est de faire découvrir tout aux enfants pour qu’ils puissent se faire leur propre identité et pourquoi nous n’encourageons pas les invitations.”

“Les enfants grandissent plus vite”

Au fur et à mesure que les enfants progressent à leur rythme. Il est divisé en quatre groupes d’apprentissage équilibrés. Le matin, ils traitent soit de géométrie, soit d’arithmétique, soit de langue orale, soit de langue écrite. L’après-midi, place à la musique, aux sciences techniques, aux sciences de la vie ou aux arts visuels.

J’écoute aussi les commentaires des enfants pour organiser des journées spécialesA propos de sport ou de princes et princesses au moment de la galette des Rois”, explique Ludivine Raymond. Pour que les parents ne soient pas dérangés par sa démarche, lors de la réunion de pré-rentrée en juin, elle prend le temps d’expliquer le fonctionnement de l’école. , tout en laissant une large place à la discussion.

Les projets d’écoles alternatives fleurissent dans la région de Gênes

Charlene, la mère de Louise, a été rattrapée en troisième et dernière année de maternelle dans le bon sens du terme. « Je pense qu’avec une telle méthode, les enfants grandissent plus vite en termes d’indépendance, de curiosité et de langage. Même pendant le confinement, Ludivine les a dragués“, Détermine.

Et Michel, le grand-père d’Alex, ancien enseignant, souligne l'”énorme” apprentissage dispensé à Tigi :C’est une chance d’avoir une équipe emménageant dans une école plus amusante et attrayante. “Considérant la nostalgie d’une classe de CP où les enfants lisent couramment trois mois dans l’année scolaire.

Ailleurs dans le Loiret

En plus de la pépinière de Tigi, Sept autres catégories du Loiret vient d’être qualifié d’innovant par la mise en place de projets évalués selon une grille de critères et quatre niveaux qui attestent de leur maturité.

Il s’agit de classe flexible Marion Chevalier de l’école primaire Paul Doomer à Saint-Jean-de-la-Rule ? subalterne bibliothèque de jeux Par Raphaël Vinot A l’école primaire Michel Ronvard d’Olivier ? depuis’Atelier pour les parents à l’école Mme Ramach à la Maternelle Paul Burt à Saint-Jean-de-la-Rule ? subalterne classe flexible Lucille Bouchet à l’école spécialisée René-Guy Cadeau d’Orléans ? Le auteur de livres Sublime pardonné à l’école primaire Pauline Kergomard d’Orléans ? de la part de Des espaces naturels au service du bien-être des apprentissages cognitifs Pour Aude Vannier-Champion et Pauline Campos à l’école primaire de Marigny-les-Usages ? Le classe Écrit par Jennifer Fenelli à l’école primaire Borgenov de Saint-Denis-en-Valle.

Alexis Marie

Tags:

Leave a Reply

Your email address will not be published.