Le Campus des Sucs, un partenariat inédit entre le Lycée Agricole, le Lycée Chabrier et le Collège Monet

Le Campus des Sucs, un partenariat inédit entre le Lycée Agricole, le Lycée Chabrier et le Collège Monet

PEPY, le pôle d’enseignement public d’Yssingeaux, ne cède plus la place au Campus des Sucs afin d’illustrer les relations étroites qui ont été préservées au centre de Choumouroux, entre le lycée George-Sand, le lycée Emmanuel-Chabrier et Jean Collège Monnet.

Le nom a fuité pendant quelques semaines et il faudra de plus en plus d’élan pour incarner cette nouvelle âme. “Nos ancêtres ont beaucoup travaillé pour briser les frontières qui pouvaient exister. Nous reprenons le flambeau et continuons à changer un peu les choses”, a déclaré Romaine Bertrand, directrice d’un lycée agricole qui s’est réunie avec ses collègues. , Valérie Ettockli, proviseur de collège, et Emmanuel Forestier, proviseur de lycée public, tous les délégués de classe portent une chemise blanche avec le nom Campus des Sucs.

Unique pour les installations rattachées à deux ministères

A Yssingeaux, ces partenariats entre un collège et lycée rattachés au ministère de l’Éducation nationale, et un lycée agricole rattaché au ministère de l’Agriculture, sont uniques en France. Les enseignants travaillent parfois dans plusieurs établissements. Les deux écoles secondaires combinent des cours spécialisés pour offrir un plus large éventail d’élèves.


1500 étudiants et stagiaires

Les trois établissements comptent 1 500 étudiants et stagiaires. “On n’a pas l’impression d’être dans une usine-école, confie Emmanuel Forestier. Chacun garde son identité.”

La période PEPY passée a été celle de la mutualisation des ressources matérielles et humaines. Breaking Dawn, l’ère des campus, se veut une ère de nouvelles dynamiques pédagogiques et éducatives.

Leave a Reply

Your email address will not be published.