MONTCENIS : Une rencontre laborieuse avec une DDEN du secteur du Creusot

MONTCENIS : Une rencontre laborieuse avec une DDEN du secteur du Creusot

Avec un appel à ceux qui souhaitent devenir partenaires de l’école à leur tour

Ce mardi en fin d’après-midi, Thierry Buisson, Maire de Montcenis, a accueilli dans la salle du Conseil la réunion de la DDEN du Secteur Creusot, Montcenis, Montchanin. Il s’agissait d’une quinzaine d’années autour du président Daniel Odoc et des élus des communes respectives.
école polyvalente
Le sujet principal de la réunion était lié à l’école polyvalente. Mme Merlet, IEN du département du Creusot, a accepté d’évaluer la situation sous la forme d’un point d’étape sur la situation locale. La DDEN aurait souhaité avoir des informations sur la mise en place des dispositifs et des moyens, notamment sur l’Opportunité de Soutien Domestique Complète (PIAL) du Pôle. Mais il n’y a pas eu d’échanges, Mme Merlett, liée par d’autres obligations, s’est excusée. Daniel Auduc s’engage à solliciter une nouvelle rencontre avant la fin de l’année ou immédiatement après la rentrée prochaine sur ce sujet préoccupant.

Avec l’arrivée des familles ukrainiennes, l’accueil des enfants dans les écoles est devenu une nouvelle norme à respecter. C’était encore loin il y a trois mois. Yvonne Buzynat, la conseillère municipale du Creusot, a annoncé que 7 enfants sont scolarisés à Sud Michelet, 2 en maternelle et 5 à l’école primaire, 1 au collège Croix-Menée et 3 autres bientôt. Un interprète et un enseignant sont impliqués dans l’apprentissage du français à l’école, mais il y a urgence à renforcer les dispositifs pour les parents, poursuit l’élu creusotin. A Torcy, 3 enfants sont scolarisés à l’école Champ Cordet et 2 à l’école Champ-Bâtard. A Montcenis, Marmagne et Ecuadorisses, il n’y en a pas actuellement.
L’épidémie, l’assainissement scolaire, la situation à la rentrée…
Le deuxième sujet soulevé par Mme Lepetit, responsable du service DDEN, est que la pandémie a entraîné très peu de fermetures de classes en janvier et février, contrairement aux périodes précédentes. La situation s’est calmée et c’est ce qui a été constaté lors des visites d’écoles.
Une enquête nationale sur l’assainissement dans les écoles primaires a été initiée par le Syndicat des Délégués de l’Education Nationale. Après les visites de la DDEN, l’épidémie a révélé des disparités importantes selon les établissements, la destruction ou l’absence de certains matériels, des pénuries au niveau des points d’eau, ainsi que certaines inquiétudes des enfants signalées par les parents. La DDEN est soucieuse du bien-être et de la santé des enfants et souhaite, à travers cette enquête, faire un état des lieux et identifier tout ce qui touche à la sécurité et à la santé des enfants. Cette enquête nationale, dont les résultats seront transmis aux pouvoirs publics, permettra d’améliorer la situation. C’est ce que tout le monde espère, même si ce sondage ne semble pas faire l’unanimité.
En cette double année électorale, compte tenu de la situation sanitaire et du contexte européen, la fermeture des classes n’est pas à l’ordre du jour. Mais l’ouverture de la neuvième classe a été enregistrée à l’école des Sept Ecluses en Equateur. Les fusions des écoles maternelle et primaire à Montcenis et Raymond Rochette au Creusot sont évoquées. Elles deviennent des écoles élémentaires et seront dirigées par Mesdames Gay et Pacotte à la rentrée.
Pour conclure cette rencontre, Daniel Auduc a exprimé son souhait que chaque DDEN parraine un nouveau membre. La DDEN a une double mission, respecter la laïcité et la sécurité des enfants et des enseignants. Il a un regard extérieur sur l’école, il est le lien entre la mairie, les enseignants, les parents et les enfants et il ne se réunit que quelques fois par an. Elles concernent des visites d’écoles, quelques heures de présence à des commissions scolaires et quelques réunions internes. Pourquoi ne pas, à votre tour, devenir un partenaire actif de l’École de la République ?

Joël Servi

Leave a Reply

Your email address will not be published.