La polémique sur les matières « orientées » du concours de sciences économiques et sociales

La polémique sur les matières « orientées » du concours de sciences économiques et sociales

L’association qui réunit des chercheurs, universitaires et économistes opposés à “l’orthodoxie néolibérale”, estime qu'”à l’aide d’un exemple” on peut montrer tout… et son contraire. Donc, nous ne montrons rien de cette façon. Si la question n’est pas posée, choisissez. »

Le but de leur colère ? Plusieurs énoncés du test sont quelque peu “orientés” selon eux. Notamment : « Prouver que le travail est source d’intégration sociale » ; À l’aide d’un exemple, vous montrerez que l’action des pouvoirs publics dans l’intérêt de la justice sociale peut produire des effets néfastes. »

L’Association des professeurs d’économie et de sciences sociales a également commenté la deuxième déclaration sur “l’innovation peut aider à repousser les limites écologiques de la croissance”. « C’est le symptôme, selon eux, d’une prise en compte insuffisante des enjeux environnementaux dans les programmes. »

Si les matières s’alignent sur les programmes que les diplômés perçoivent comme étant en cours, l’Apses déplore l’approche universelle de leur discipline autour “de matières pas trop problématiques, trop pluralistes, et trop volumineuses, et qui diminuent la formation intellectuelle des étudiants”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.