“Pour SVT, c’était très bien”… les candidats racontent leurs examens de spécialité…

“Pour SVT, c’était très bien”… les candidats racontent leurs examens de spécialité…

Sautez dans l’inconnu. Les premières épreuves écrites spécialisées du Nouveau Baccalauréat sauce blancaire se sont déroulées de mercredi à vendredi en métropole, à la Réunion, aux Antilles et en Guyane. Il se déroulera les 18, 19 et 20 mai sur l’île de Mayotte.

Les lycéens de terminale devaient réussir deux matières « majeures » qu’ils avaient choisies. Ces tests ont été annulés pendant deux années consécutives en raison de la pandémie. Il n’y a pas de place pour que le ministère le reporte à nouveau cette fois. Le fait qu’elle ait été préservée coûte que coûte ne déplaît pas forcément aux étudiants. De nombreux lycéens de Terminale qui n’ont été évalués en Contrôle continu que depuis deux ans ont déploré de ne pas avoir passé d’examens, estimant que leur baccalauréat avait moins de valeur.

Report des procès à double tranchant

Pour tenir compte de la désorganisation de l’année due au Covid, le ministère de l’Education a décidé de reporter les examens de mars à mai. En revanche, ils sont restés fidèles au même programme que s’ils s’étaient déroulés en mars. Cela leur a laissé plus de temps pour réviser, comme Gwezheneng, qui a répondu à notre appel à témoins : “Le report de deux mois pour ces examens de spécialité m’a permis de maîtriser parfaitement les cours de maths et de SES.” , il pense.

Pour Louise, ce rapport a été à double tranchant : « Je suis content que le bac ait eu lieu, mais le décalage n’a pas facilité l’apprentissage pour les matières de cours puisqu’il fallait garder en les laête toions Head. C’était aussi compliqué car il est tombé lors d’un oral pour intégrer les écoles après le bac. Marie a aussi l’impression que la fin d’année scolaire a été plutôt dense : “Le fait que les examens aient lieu après que nous ayons formulé nos vœux dans le Parcoursup n’était pas si mal. Mais ce report a perturbé le calendrier, car en même temps le temps qu’il faut se préparer pour le grand oral et continuer les cours…”

“Nous devons tous passer par les mêmes épreuves”

Autre coup de pouce donné aux candidats cette année : pour toujours rendre compte cette année de leurs difficultés d’apprentissage dues au Covid, les sujets ont été aménagés, avec un plus grand choix de questions ou d’exercices. Ce que Gwezheneng ne s’en tire pas : « Les modalités des épreuves (possibilité de choisir 3 exercices sur 4 proposés) et la relative facilité des matières étaient remarquables.

Cela n’a pas empêché certains candidats de faire des impasses : “En physique, la matière obligatoire qui marque le plus de points, on n’a pas étudié en classe”, souligne Kleiman. Et pour d’autres comme Candace, avoir de bonnes surprises : “Pour SVT, c’était très bien. J’ai géré mon temps et j’ai fini avec une minute d’avance. Je ne m’attendais toujours pas à avoir Plantes et Climat, mais à ma grande surprise ça s’est bien passé.”

Parce qu’il y a trop de candidats, tous ne réussissent pas leurs examens de spécialité le même jour, chaque matière subit deux sessions d’examens. Du coup, certains se sont sentis pris dans un sujet plus difficile que leurs camarades sur le même sujet un autre jour. C’est le cas de Louise : « Je suis déçue que tout le monde n’ait pas eu le même sujet ! Je pense que cela peut créer des inégalités. sujet du jeudi.” Même son de cloche avec Rania : “J’ai passé mon test de maths mercredi et jeudi, et le test était plus simple. Pareil pour SVT. Et tu trouves que le bac n’est pas juste, on devrait tous passer les mêmes tests.”

Nicolas ressentait la même chose : “Certaines matières étaient beaucoup plus faciles que d’autres selon que je passais le test le mercredi ou le jeudi. Notamment dans les disciplines SES et géopolitique. J’ai personnellement eu l’occasion d’apprendre les sujets les plus faciles, mais je trouve cela injuste. à ceux qui ont des sujets difficiles.”

“J’espère qu’ils seront indulgents avec nous sur les notes.”

Comme ces candidats ont été les premiers à réussir les examens de spécialité, ils espèrent une certaine bienveillance de la part des correcteurs. “J’espère qu’ils vont être indulgents avec nous sur les notes”, dit Mary. L’enjeu est moindre cette année car du fait du report des examens, les notes dans ces disciplines ne sont pas prises en compte dans Parcoursup, la plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur. Les notes de spécialisation combinées constituent un tiers des résultats du baccalauréat, calculés sur 100 points.

Il faudra encore patienter un peu pour le verdict, car les élèves connaîtront leurs notes à ces examens en même temps que le reste des résultats du baccalauréat, le 5 juillet.

Leave a Reply

Your email address will not be published.