Lycéen contraint de se changer avant le bac à Saint-Omer, pour cause de “tenue indécente”

Lycéen contraint de se changer avant le bac à Saint-Omer, pour cause de “tenue indécente”

Quelques minutes après avoir passé son premier examen de bac, Noémie (prénom changé) a eu raison d’être déstabilisée. Cette lycéenne a été contrainte par le proviseur du lycée Alexandre Ribot, à Saint-Omer (Pas-de-Calais), de se changer car elle était habillée pour être vue. “indécent”, La Voix du Nord rapporte.

Manon Garcia : « Pourquoi sommes-nous encore maltraités ? »

La tenue en question : un short court, avec un collant résille troué et une chemise courte, top coupé avant le nombril. L’uniforme est considéré comme une violation du système interne par certains enseignants qui alertent la direction de l’établissement. Juste après la pause déjeuner, Noémie est appelée chez le gérant, Alain Prévost. Ce dernier appelle les parents de l’élève, leur demandant de remettre des vêtements neufs à leur fille pour qu’elle puisse se changer avant de passer l’examen de spécialité.

suite après l’annonce

Mes vêtements n’étaient pas trop chers.

Trente minutes avant l’examen, Noémie est obligée de changer les toilettes de son établissement. Mes vêtements n’étaient pas chers ‘, elle fait confiance à ‘La Voix du Nord’, estimant que L’administration poursuit les étudiants de manière originale.

-50 % la première année avec Google

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.

De son côté, le directeur de l’école justifie sa décision par “Application du règlement intérieur”, Accent mis sur le poste “provocant” Noémie, selon lui. “Je ne l’ai jamais menacée qu’elle ne réussirait pas le bac”confirme Alain Prévost.

Grandiose. #Balancetonbahut : Quand le “Crop-top” met le feu aux poudres

Selon “la Voix du Nord”, en septembre 2020, de nombreuses lycéennes de cet établissement portaient des jupes, des robes ou des chemises courtes pour montrer leur soutien à leurs camarades du lycée Edouard-Branly de Boulogne-sur-Mer, qui étaient soumis à des réflexes sexuels.

Leave a Reply

Your email address will not be published.