Le sujet du baccalauréat SES, considéré comme très libéral, fait polémique

Le sujet du baccalauréat SES, considéré comme très libéral, fait polémique

L’examen combiné du baccalauréat SES du jeudi 12 mai a fait réagir de nombreux enseignants. Certains la jugent trop “libérale”.

« Démontrer que le travail est source d’intégration sociale », « par un exemple, vous montrerez que l’innovation peut contribuer à repousser les limites écologiques de la croissance » et « vous montrerez que l’action des pouvoirs publics dans l’intérêt de la justice sociale peut avoir effets indésirables. » Ces matières de spécialité inscrites au baccalauréat 2022 sont compatibles avec le Programme Terminal Général. Les élèves peuvent y répondre en fonction de leurs connaissances acquises au lycée. Sauf que sur les réseaux sociaux, la réaction de nombreux internautes a été que le sujet était “très vrai”.

Lire aussi – Bac 2022 : Découvrez et corrigez les sujets SES

Ce n’est pas la première fois que SES enseigné depuis 1967 a été gênant. Sauf que dans le passé, j’ai toujours été considéré comme… trop à gauche. C’est ce qu’a rappelé dans un article du magazine Tracés, Sylvain David, ancien président de l’Association des enseignants de SES (Apses). Il note en particulier que le programme de 2007 a été largement condamné (par exemple dans Le Figaro, en 2008) par les milieux politiques et économiques comme accordant « Une image pessimiste, imparfaite, réductrice du business, bref anti-business ».

Des expériences qui découragent la confrontation des idées

“Ce qui est problématique, c’est surtout la forme des épreuves. En particulier l’épreuve composite qui incite à la récupération des connaissances sans avoir besoin de nuances», explique Olivier Lowell, secrétaire général adjoint de l’Association des enseignants SES (Apses), qui représente environ 40 % des enseignants sur le sujet. Notre position aurait été la même si les trois questions avaient été différentes et dans le sens opposé. Si le SSE Bien plus précis que ne le suggèrent ces trois questions, Certains partis manquent de pluralisme théorique et donc de pluralisme politique.Olivier Lowell, lui-même professeur SES à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), déplore. C’est notamment le cas de ceux qui pointent du doigt la question des limites écologiques à la croissance. Selon lui, c’est ce qui pousse les étudiants (75 %) à choisir, à une écrasante majorité, l’épreuve combinée. Tandis que la thèse permet de mieux confronter les théories. Ces supports reflètent le nouveau curriculum, plus libéral dans son esprit, avec une volonté de transmettre un enseignement à l’unanimité. Cela frustre un certain nombre de professeurs qui auraient préféré révéler une variété de points de vue”résume l’enseignant SES à Montpellier.

Difficulté à retourner au travail après les examens

Autre enjeu, la réforme du baccalauréat et le passage des classes de spécialisation en mars – reporté au mois de mai de cette année en raison du Covid-19 – compliquent les apprentissages des lycéens. Selon l’Apses, les examens de spécialité devraient avoir lieu en juin et revoir le contenu de l’examen composite. Il y a douze chapitres au total, mais seulement huit à intégrer dans les essais de mars. “Ensuite, reconditionner les élèves devient très compliqué. Alors on se concentre sur le grand discours qui appauvrit l’apprentissage. D’où les discussions d’idées qui désapprouvent Olivier Lowell. La partie consacrée à la lutte contre le chômage ou celle consacrée aux mesures générales de lutte contre les problèmes environnementaux sont laissées de côté. Le programme de dernière année est également de plus en plus calqué sur un programme d’enseignement supérieur et est donc plus difficile et technique. “Cela pose problème, car si l’entrée en section ES est sélective, ce n’est plus le cas. Depuis la réforme, tout lycéen peut choisir un SES dans la majeure, même s’il n’a pas le niveau.” Et de nombreux étudiants ont du mal à avancer. L’enseignant qui déconseille également ajoute beaucoup de classes bondées avec le nouveau bac, avec plus de 35 élèves dans une classe.

voir également – PAC 2022 : à quoi s’attendre

Leave a Reply

Your email address will not be published.