Elizabeth Borne nommée Premier ministre par Emmanuel Macron – Libération

élection présidentielle 2022dossier

L’ancienne secrétaire au Travail Elizabeth Bourne remplace Jan Castex et dirigera le nouveau gouvernement du président.

Ne dit plus premier ministre mais madame premier ministre. L’Elysée a indiqué lundi dans un bref communiqué qu’après trois semaines de consultations approfondies, Emmanuel Macron avait finalement décidé de nommer Elizabeth Born à la tête du nouveau gouvernement. Ainsi l’ancien ministre du Travail du président réélu remplace Jean Castix, qui a présenté sa démission plus tôt dans la journée après un peu plus de 22 mois à la tête du gouvernement. « Madame la Première ministre, environnement, santé, éducation, plein emploi, renaissance démocratique, Europe et sécurité : ensemble, avec le nouveau gouvernement, nous continuerons à œuvrer sans relâche pour les Françaises et les Françaises » Le chef de l’Etat l’a écrit sur Twitter, quelques instants avant la passation de pouvoir entre Castex et Bourne.

Ce n’est que la deuxième fois depuis le début de la Ve République en 1958 qu’une femme est nommée à Matignon, après Edith Cresson, qui y est restée moins de 11 mois, de mai 1991 à avril 1992, pour les sept années suivantes. Mandat de François Mitterrand. En 2017, avant sa première élection, Emmanuel Macron avait précisé qu’il aurait préféré nommer une femme à la tête du gouvernement. Tout ça pour finalement choisir Edouard Philippe, puis Jean Castex en juillet 2020.

Un ex-gauchiste familier des questions environnementales

Avant d’entrer au gouvernement en 2017 – d’abord dans les transports, puis dans la transformation environnementale, avant de s’installer au ministère du Travail – Elizabeth Bourne a fait ses armes avec les socialistes. Un argument de poids pour Emmanuel Macron qui, ayant gâté la droite, a voulu mettre le gouvernail à gauche. Diplômée de Polytechnique, elle double son expérience dans les ministères en tant que consultante à partir des années 1990. Elle a côtoyé Lionel Jospin et Jack Lang à l’Éducation nationale, puis aux côtés de Ségolène Royal, devenue directrice de cabinet au ministère de l’Environnement de 2014 à 2015. Ancienne gauchiste et connaisseuse des questions environnementales, Bourne a coché plusieurs cases. pour le futur premier ministre présenté par Emmanuel Macron dans la foulée de sa réélection. Lors de son premier déplacement à Cergy, dans le Val d’Oise, le chef de l’Etat a affirmé qu’il choisirait “Une personne connectée à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive.”

Au cours de la période de cinq ans, Elizabeth Bourne a été chargée de plusieurs réparations majeures. C’est par exemple qu’elle, alors ministre plénipotentiaire des Transports, a été le fer de lance de l’épineuse réforme de la SNCF, qui a ouvert la concurrence au rail en 2018 à l’origine de plusieurs grèves. En remplaçant Muriel Pinicod au ministère du Travail en 2020, elle relance une réforme volcanique des retraites, qui sera finalement reportée sine die. Vous devriez donc le porter – dans une version révisée – dans les mois à venir. Jean-Luc Melenchon, qui n’a pas attendu l’officialisation de la nomination d’Elizabeth Bourne, évoque“Une nouvelle saison d’abus social”.

Mise à jour à 19h25. Ajouter le tweet du Président de la République.

Leave a Reply

Your email address will not be published.