Wallonie : Ces écoles sont les plus/moins attractives pour les jeunes de leur commune

Analyse de la dernière année académique complète, de septembre 2020 à juin 2021.

1L’importance de l’éducation préscolaire communautaire

Sans surprise, l’éducation préscolaire est un pilier de la société. Alors que seulement 44,1% des adolescents wallons fréquentent une école secondaire de leur commune, 76,8% des jeunes enfants commencent leur scolarité dans l’école de leur village ou de leur quartier.

Cependant, si cette tendance est présente presque partout en Wallonie, une entité fait exception : le Brabant wallon. Contrairement à la province de Luxembourg où 82,9% des jeunes enfants sont scolarisés dans leur commune, les jardins d’enfants du Brabant n’accueillent “que” 72,3% des enfants de la région.

2Huy-Waremme convainc un peu les primaires

Une fois entrées dans le département primaire, le choix des familles wallonnes devient de plus en plus clair. Et cela apparaît dans les derniers chiffres publiés par WEBS.

Ainsi, ils sont en moyenne plus de 73,1 % à « seulement » poursuivre leurs études dans un établissement situé dans la commune dans laquelle ils habitent. Cette tendance à la baisse, touchant toutes les provinces, est particulièrement sensible dans plusieurs régions dont Waremme (59%), Huy (60,8%) et Thuin (66,2%).

Cependant, certaines entités ont réussi à le retenir en attirant un très grand nombre de jeunes de la région. C’est le cas, par exemple, dans les arrondissements d’Arlon et de Tournai-Muscron où plus de 8 élèves sur 10 habitent la même commune que leur école.

3L’enseignement secondaire est un vrai point noir

Comme prévu, le point noir de l’émission Wallon School se situe au lycée.

Outre le fait que 108 des 262 communes wallonnes n’ont pas d’école secondaire sur leur territoire, seuls 44,1% des adolescents terminent leur scolarité de base à proximité immédiate de leur domicile. Un chiffre qui tombe même à 35,4% en province du Brabant wallon et 21,5% en province de Huy.

Bonne surprise cependant : l’offre à Hino est actuellement suffisamment importante pour qu’un élève sur deux puisse encore poursuivre ses études secondaires dans sa commune. Exemple à Tournai-Mouscron où plus de deux adolescents sur trois suivent les cours de l’école de leur entité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.