Réduction de la peine pour l’enseignant impliqué dans l’évacuation de la Faculté de droit

Le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (Cneser), en appel, a réduit la peine prononcée en janvier 2019 par la section disciplinaire du Conseil académique de la Sorbonne. Jean-Luc Coronel de Poisson a été démis de ses fonctions pour sa participation à l’expulsion violente de manifestants qui occupaient la faculté de droit de Montpellier en mars 2018. En appel, sa peine a été réduite à quatre ans d’une interdiction de quatre ans d’exercer tout enseignement ou recherche. postes dans tout établissement public d’enseignement supérieur, avec privation de l’intégralité du salaire.

Dans la nuit du 22 au 23 mars 2018, des hommes masqués ont pris d’assaut l’amphithéâtre qui était occupé par des étudiants majoritairement de l’Université des Arts. Les commandos les ont poussés violemment avec des matraques et des bâtons. Parmi eux, Jean-Luc Coronel de Poisson.

14 mois de prison dont 6 fermés en début de procédure pénale

La décision du Cnser, publiée au Journal officiel du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, peut faire l’objet d’un recours en dernier ressort devant le Conseil d’Etat.

Au pénal, le tribunal correctionnel de Montpellier a également condamné Moallem en mai 2021 à 14 mois de prison, dont six mois fermes. La condamnation est susceptible d’appel.

Leave a Reply

Your email address will not be published.