Le retour des mathématiques s’inscrit dans le tronc commun, selon les syndicats d’enseignants

Mardi, le nouveau ministre de l’Education, Bab Ndiaye, s’est engagé à “consulter” et a confirmé que le retour des mathématiques dans le tronc commun “a eu lieu”, sans préciser de calendrier, ont indiqué les syndicats à l’AFP. Les précepteurs ont accueilli la rue du Grenelle.

Mardi et mercredi, Bab Ndiaye reçoit tous les représentants du personnel de l’éducation nationale. “Il veut imprimer sa méthode, en concertation, échanger, donner des gages sur la méthode”, a déclaré à l’AFP Sophie Venetitay, secrétaire générale du Snes-FSU, le premier sous-syndicat, à l’issue de la réunion. “Il semble que le ministre soit à l’écoute et veuille se donner tous les moyens pour se forger sa propre opinion sur l’état de notre système éducatif”, a également relevé Stefan Crochet, secrétaire général de la SE-Unsa. “Ses premiers mots dans sa situation sont qu’il se sent avant tout comme un enseignant et veut montrer son respect pour nos métiers.”

Blanquer avait promis qu’il serait à la rentrée 2022

Sophie Vénétitay, du Snes a développé, “Nous avons évoqué de nombreux sujets urgents comme les salaires, la rentrée, la colère et la fatigue des collègues et aussi la place des mathématiques dans leur tronc commun.” Sur ce point, la ministre de l’Éducation nationale a déclaré que le retour des mathématiques dans le tronc commun chez le premier ministre “a été réalisé”, a-t-elle déclaré. Le nouveau ministre a ajouté, selon des déclarations syndicales, “mais il faut discuter des méthodes, des programmes et des transactions”.

Le prédécesseur de Pap Ndiaye, Jean-Michel Blanquer, avait promis de revenir aux mathématiques dans le tronc commun au lycée dès la rentrée prochaine, une échéance difficile à tenir selon les responsables d’établissements. Le ministre “nous a dit que la rentrée des mathématiques dans le tronc commun avait été actée, et qu’il avait écouté tous les représentants mais que les méthodes étaient encore à l’étude”, a expliqué Stefan Crochet, de la SE-Unsa.

“Sa feuille de route est en construction”

“Bab Ndiaye a confirmé sa conviction que l’attractivité de nos métiers, y compris peut-être avant tout les questions de rémunération, doit être traitée de manière agressive”, a ajouté Stéphane Crochet. “Sa feuille de route est en construction”, a déclaré le syndicaliste, faisant écho aux propos du ministre.

Sophie Venetiai a indiqué que le ministre n’avait “pas fixé de calendrier” pour la promotion des enseignants, mais a noté que “c’est un engagement d’Emmanuel Macron”. “C’était un premier rendez-vous traditionnel mais le contexte ne l’est pas : il faut vite dépasser le stade de la bonne volonté et passer à l’action”, a-t-elle conclu, déplorant que le ministre “reste trop vague, sans engagement”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.