Vrai ou faux. Bab Ndiaye, le ministre de l’Éducation nationale, a-t-il vraiment « compté les œufs » à l’Opéra de Paris ?

primaire
Mardi 24 mai, le président par intérim du RN Jordan Bardella a accusé le nouveau ministre de l’Éducation nationale Bab Ndiaye de « compter les œufs à l’Opéra de Paris ». Mais à quoi cela fait-il référence exactement ? Critiques La Dépêche.

Il était à peine nommé, et déjà sous le feu des critiques. A l’invitation de ce mardi 24 mai sur franceinfo, le président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardela, a écrasé le nouveau ministre de l’Education Bab Ndiaye, qui a succédé à Jean-Michel Blanquer. Jordan Bardella l’a accusé d’être un militant de “l’idéologie anti-républicaine et anti-française” et a affirmé qu'”on ne peut pas être ministre de la République française et compter les œufs à l’Opéra de Paris quand on est universitaire”. Mais qu’implique-t-il ?

\ud83d\udde3 Nomination de Pap Ndiaye au civisme \u27a1\ufe0f « Nous avons nommé un militant éveillé. Il a été jeté de l’ascenseur pour Jean-Luc Mélenchon. parler de racisme structurel en France”. pic.twitter.com/8P3XzDX4BQ

– franceinfo (@franceinfo) 24 mai 2022

L’eurodéputée fait en effet référence à un rapport sur la diversité à l’Opéra de Paris, que nos confrères de franceinfo ont pu se procurer. Cet ouvrage, publié l’an dernier, porte sur les discriminations au sein de l’institution. Une commande de l’opéra adressée à deux personnes, dont Pap Ndiaye, historien spécialisé dans les affaires des minorités, mais aussi à la secrétaire générale du Défenseur des droits, Constance Rivière.

“le racisme ordinaire”

En effet, Bab Ndiaye et Constance Rivière n’ont pas « compté les œufs ». Ils se sont en effet intéressés à la diversité au sein de l’Opéra Garnier, à la demande de ce dernier et interrogeant directement le personnel. “La diversité n’est pas quantifiable, mais les personnels interrogés partagent le sentiment qu’elle n’est pas suffisamment présente”, écrivent les auteurs. S’il n’existe pas de “statistiques raciales” portant sur la couleur de peau des salariés – la collecte de telles données est en principe interdite en France à quelques exceptions près – “il apparaît clairement que les salariés non blancs sont très minoritaires à l’Opéra de Paris – avec la à l’exception des services administratifs, qui s’inscrivent dans le cadre des entreprises de sous-traitance où sa part visible est plus importante », poursuivent les auteurs.

Rapport Diversité sur l’Opéra de Paris par DeskwebDDM sur Scribd

Les chercheurs ont également noté un manque de “nominations d’enfants de la diversité” dans le recrutement des opéras. Elle recense aussi parfois, parmi les salariés interrogés, des attitudes “discriminatoires” et des “racismes normaux ou inconscients”.

Concluant le rapport, les auteurs ont formulé une vingtaine de recommandations, dont l’arrêt du “visage noir” dans les performances – qui consiste à porter des visages noirs – et inversement, l’arrêt du blanchiment de la peau des danseurs. Enfin, le rapport recommande d’effacer certains termes racistes liés à l’opéra, comme “la cour des nègres”, évoquant un espace spécifique du palais. Ce lieu a déjà été renommé, mais a ensuite été identifié par cette expression.

Leave a Reply

Your email address will not be published.