Les écoles Purit et Sandrichi, Korti sont en pleine mutation

C’est un projet qui fait une énorme différence entre le contexte énergétique qui le rend nécessaire et le contexte géopolitique qui peut mettre la conversation sur ses roues.

Au cours des deux prochaines années, la municipalité Coupes Un vaste programme de travaux de modernisation sera mené sur les groupes scolaires Sandreschi et Porette. Facture totale : 1,8 M€, inclus dans le cadre du plan France Relance.

“CibleLe maire résume Il s’agit d’offrir à nos enfants un meilleur confort en termes de qualité de l’air et d’isolation. La maîtrise d’ouvrage a été confiée à un groupement d’entreprises, et parmi les difficultés auxquelles elles sont confrontées figure le respect d’un calendrier serré : « Il faut être rigoureux dans les étapes de travailprécise Xavier Poli. Il faut pouvoir s’engager à consommer des crédits dans des délais prédéterminés c’est pourquoi nous avons mobilisé les équipes. Il faut aussi respecter les périodes scolaires et les vacances, perturber le moins possible l’enseignement. Natalie Pulicani, assistante aux affaires académiques explique : “Seul le fonctionnement d’ALSH sera affecté. Selon les activités, il sera transféré, tout était déjà prévu.”

Les principaux travaux concernent donc l’isolation des bâtiments et le traitement de l’air intérieur.

Pour le premier point, les deux écoles sont soumises aux contraintes de l’architecte des bâtiments en France.

“Chez Sandreschi, nous utilisons une isolation externe avancéeexplique l’architecte Laura Battesti, d’Alpha Architecture, Qui remplace les ponts thermiques par une peinture similaire à la peinture des anciens bâtiments de la ville. Chez Porette, c’est aussi un isolant extérieur, dans un matériau métallique et plastique innovant, qui ne nécessite aucun entretien, ne se rénove pas et présente une bonne durabilité dans le temps.

Climat international inconnu

Côté énergie, tout sera revu : Nous remplaçons tous les éclairages par des LEDLudovic Filippi, responsable des services techniques de la ville, l’a annoncé. Chez Sandreschi, nous renonçons au mazout que nous remplaçons par une pompe à chaleur. Aux Porette, nous gardons Sem Bois pour le chauffage, et nous installons également une pompe à chaleur pour le refroidissement. Dans les deux écoles, nous installons également un système de surveillance de la qualité de l’air, pour mesurer les niveaux de pollution et de dioxyde de carbone2renouvellement d’air optimal. Comme pour l’éclairage général de la ville, les luminaires seront contrôlés par une administration centrale, “Ce qui nous permettra d’être plus réactifs.”

Sur le montant total hors taxes, l’Etat participe à hauteur de 627 000 euros et la Corse perçoit à hauteur de 350 milliers d’euros. Un partenariat avec EDF est également en cours de finalisation, pour un financement complémentaire de 100 000 à 150 000 €.

Une inconnue demeure : le conflit en Ukraine et l’agitation générale qui en a résulté affectent désormais les chantiers de toutes sortes, provoquant une volatilité des prix et perturbant les approvisionnements. Une situation qui mettrait même le conseil municipal de Cort face à lui-même.

Leave a Reply

Your email address will not be published.