Formation des enseignants : Signature d’une convention de plus de 4 milliards de dirhams sur 5 ans

Lundi 13 juin, le Premier ministre Aziz Akhannouch a présidé la cérémonie de signature d’un accord-cadre portant sur la mise en œuvre d’un programme de formation des enseignants du primaire et du secondaire à l’horizon 2025.

Cette convention a été signée entre le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Primaire et des Sports et le Ministère de l’Economie et des Finances, et cette convention porte sur une enveloppe de plus de 4 milliards de dirhams sur une période de 5 années.

Ce programme est la concrétisation de la grande attention portée par le Roi Mohammed VI aux questions liées à l’éducation, à la formation et à la recherche scientifique, comme leviers essentiels pour l’implantation de l’élément humain, et les axes du projet. le gouvernement.

Il répond également aux dispositions de la loi-cadre n°17-51 relative au système de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, ainsi qu’au nouveau modèle de développement, qui a instauré la revalorisation du niveau des professeurs en matière de formation, d’accompagnement et de la motivation, facteurs essentiels pour améliorer la qualité de l’éducation et de la formation dans notre pays.

A cet égard, il s’agit de créer une nouvelle structure de formation de base, s’étalant sur 5 ans, au cours de laquelle des formations sont dispensées dans trois domaines complémentaires (formation de base en cursus pédagogiques diplômants au sein des institutions universitaires spécialisées, qualification professionnelle dans les centres régionaux d’éducation et de métiers de la formation et formation au sein des établissements d’enseignement).

Ainsi, ce programme vise à répondre aux besoins actuels et futurs des enseignants de diverses disciplines aux niveaux primaire et secondaire. Il entend également faire du baccalauréat en éducation une voie majeure d’accès aux métiers de l’enseignement, en augmentant sa capacité d’absorption et en améliorant son attractivité et la qualité de la formation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.