Les examens du baccalauréat reportés à cause de la chaleur ? Ne comptez pas dessus

Le cerveau de 710 000 candidats au baccalauréat cette semaine. Peut-être plus que les années précédentes. Ce mardi, les premiers à passer au barbecue sont les candidats au bac professionnel. Dès demain, les candidats au baccalauréat général commenceront l’épreuve de philosophie.

Enfin, s’il est préservé… Une rumeur largement répandue sur les réseaux sociaux indique que tous les examens de la semaine pourraient être reportés en raison de la canicule qui frappe le pays. Tout dépend de l’exemple de 2019, lorsque les examens des brevets universitaires ont été reportés en raison d’une vague de chaleur. Et les candidats au baccalauréat s’en souviennent bien car la plupart d’entre eux s’y sont intéressés. Mais reporter le baccalauréat est-il vraiment possible ?

Du faux

Autant le dire tout de suite, ce n’est pas le moment de laisser tomber vos papiers de révision. appelle le 20 minutesLe ministère de l’Éducation nationale a démenti toute intention de report des examens pour le précieux sésame de cette année : « Aucun report n’est envisagé pour le baccalauréat 2022. Même si une canicule précoce a touché la France, elle ne devrait pas continuer. » Même le ministre de l’Éducation nationale, Bab Ndiaye, a juré de noyer les espoirs du dernier masqueur, ce mardi, en conférence de presse, il a expliqué que ses équipes “se sont ralliées aux universités” et qu’en appliquant quelques “principes de bon sens”, permettrait aux diplômés de “passer la semaine dans la bonne humeur”. Autrement dit : à vos stylos !

Le ministère de l’Éducation nationale fournit des directives pour le refroidissement des bâtiments scolaires. – Capture d’écran

Le ministère souligne qu’il n’existe pas de protocole canicule dédié aux examens, et préfère se référer au plan général de prévention des risques de l’éducation nationale. Il n’y a donc pas de seuil de température, et il n’y a pas de nombre minimum de jours de chaleur pour reporter le bac, contrairement à ce que certains ont pu dire sur les réseaux sociaux. En 2019, la décision avait été prise par Jean-Michel Blanquer, alors ministre, en concertation avec le ministère de la Santé, compte tenu de la situation et des risques pour les adolescents.

Le bac est plus difficile que de différer un brevet

Mais on « n’administre pas le baccalauréat comme on administre le brevet collégial », comme le précise une source au ministère de l’Éducation nationale, « le baccalauréat prend une autre importance, c’est une clé de l’enseignement supérieur, et on ne peut pas facilement mettre l’admission à différentes écoles sous contrat.” Cette même source ajoute que le public concerné n’est pas le même : “Ici, on parle de jeunes, dont certains ont des métiers étranges qu’ils exercent, et d’autres qui ont prévu des voyages… Tous il faut en tenir compte. Evidemment, les conséquences de la procrastination nécessiteraient vraiment un gros coup de thermomètre pour envisager de reporter les examens. .

Pour assurer aux élèves du secondaire des conditions de travail acceptables, le ministère a établi une liste de consignes parmi lesquelles : utiliser des pièces moins exposées au soleil, garder les rideaux fermés, rafraîchir les pièces en ouvrant les fenêtres la nuit, etc. .

« Du bon sens » mais des consignes insuffisantes pour Sophie Venetitay, secrétaire générale du Syndicat des enseignants du SNES-VSU : « Depuis 2019, nous tirons la sonnette d’alarme. Nous agissons aujourd’hui dans l’urgence. Mais ces vagues de chaleur vont se répéter de plus en plus. En lieu et place du protocole canicule, les efforts doivent désormais porter sur les bâtiments. Ségrégation, revégétalisation, pour la Fédération, c’est tout le jardin scolaire, parfois vivace, qui doit être repensé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.