CEB, CE1D, CESS : Caroline Desire ne veut pas de fuites cette année

Juin, pour les élèves du primaire et du secondaire, rime avec examens. Avec l’avènement des médias sociaux et le partage de photos et de vidéos, les fuites d’examens sont devenues possibles, ou du moins plus faciles. Pour la secrétaire à l’Éducation Caroline Desire, il n’y aurait aucun doute.

Temps de lecture : 2 minutes

Lae CEB, CE1D, CESS… Les élèves du primaire et du secondaire passeront des examens dans les prochains jours. Avec l’essor des médias sociaux, en particulier TikTok, Instagram et Snapchat, le partage de photos et de vidéos est devenu si facile que les fuites d’avis se produisent rapidement. Selon la ministre de l’Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Desiere (PS), interrogée sur La Première lundi matin, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Nous avons identifié et renforcé la sécurité de ces événements. Selon elle, sa direction surveille de près la situation et tient à ce que cela ne se produise pas. Elle prévient également : “Nous veillerons à ce qu’il n’y ait pas de fausses fuites. Parfois, de fausses preuves se répandent.”

Cependant, grâce à ces examens de certificat, ils ont construit leurs indicateurs au niveau général pour les étudiants de l’Union Wallonie-Bruxelles. Le ministre Désiré répond à ceux qui critiquent ces tests, qualifiant le niveau “trop ​​bas” d'”erreur”. “Ce n’est pas le bon moment pour avoir cette discussion, certains étudiants se préparent très sérieusement à ces examens. D’ailleurs, ils se trompent. Le niveau n’est pas très bas. Ces examens sont conçus par des groupes de travail constitués d’experts. Tout est étudié. Tout est étudié.” Le gouvernement a également ajouté des experts scientifiques pour calibrer et améliorer le système.

Leave a Reply

Your email address will not be published.