Les correcteurs déplorent les augmentations de notes sans leur consentement

Les enseignants craignent que leurs diplômes de baccalauréat ne soient augmentés sans leur consentement, et dénoncent le manque de respect pour leur travail. Le ministère parle de simples “matchs”.

Certains syndicats d’enseignants dénoncent la “malhonnêteté”. Pendant plusieurs jours, des correcteurs du baccalauréat spécialisé ont affirmé avoir découvert que leurs notes avaient été relevées trop haut, sans leur consentement.

Un exercice rendu possible par le logiciel utilisé pour numériser et transcrire les copies, Santorin. Depuis lors, de nombreux critiques ont exprimé leur indignation dans les médias.

“De notre point de vue, il s’agit d’un abus de confiance entre nos inspecteurs et les professeurs, les professeurs corrigent les relevés de notes. En revanche, on craint que ces pratiques ne se généralisent à l’avenir” Eric Nicolet, un représentant de SUI-FSU, raconte France Info.

Copies incohérentes ?

Les enseignants critiquent cette augmentation qui, selon eux, peut donner une mauvaise idée du niveau réel des élèves. D’autant plus que ce n’est pas forcément un point ou deux.

Randala Yunus, secrétaire académique Snes-FSU de l’académie de Lyon le déplore libération Que cette pratique mène à des évaluations incohérentes : « L’enseignante a vu son salaire augmenter de six points.

La feuille notée n° 16 contient les notes suivantes : ” Grandes difficultés de langage, mauvaise connaissance du passé, verbes irréguliers. ” Que faire en cas de conflit ? Le correcteur ne peut être tenu responsable de ces nouveaux signes.

Le ministère appelle à une simple “coordination”

Le ministère de l’Éducation nie toute complaisance envers les élèves, malgré le fait que l’augmentation des notes est plus courante que la baisse. Il servira de “format” des notes, comme cela se produit chaque année. La différence est qu’avec la sortie du logiciel en 2021, ces changements sont publics.

“Il s’agit de s’assurer que chaque candidat est traité équitablement et que les éventuelles incohérences dans le classement sont corrigées”, explique le ministère. libération. “Tout est fini au sein du comité de coordination Il est composé d’inspecteurs académiques, d’inspecteurs pédagogiques et de correcteurs.

Une explication qui ne convainc pas vraiment les enseignants. Dans la vie de tous les jours, Mathilde, qui a corrigé les épreuves, est très décisive. “Tout ce que je me demande, c’est pourquoi demandons-nous que des copies soient corrigées si nous ne pouvons pas les obtenir”, a-t-il taquiné. “Ce faisant, ils remettent en question notre professionnalisme. C’est du mépris, encore une fois.”

Ce sujet peut se développer très rapidement, alors que les examens de philosophie ont été passés le mercredi, et les examens de français ont été passés le jeudi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.